fbpx
Journaleco
Journaleco.

Africa Blockchain week 2021, du 28 juin au 1er juillet

Le sommet virtuel 2021 de la semaine africaine de la blockchain (Africa Blockchain Week), hébergé au Maroc, se tiendra du 28 juin au 1er juillet 2021, ont annoncé les organisateurs.

Ce sommet, co-hébergé par les groupes Nexchange et Marita, sera l’occasion pour les principaux acteurs de présenter un aperçu sur la situation actuelle des banques virtuelles, de l’industrie de la crypto-monnaie et des paiements et des défis réglementaires, ainsi que d’évaluer l’impact de la blockchain sur l’économie des pays africains, font savoir les organisateurs.

Au menu de cet événement, qui connaitra la participation d’acteurs des secteurs public et privé, des principaux leaders économiques internationaux et des experts de la blockchain, figurent plusieurs sessions et panels spécialisés dans différents secteurs économiques, notamment l’énergie, l’immobilier, l’agriculture et la santé.

Les « paiements x blockchain: paiements transfrontaliers, envois de fonds, règlement interbancaire », la « monnaie numérique (CBDC) en Afrique », les « ponts blockchain de l’Afrique vers l’Asie, Israël, l’Europe et les États-Unis », les « stratégies d’investissement: combler le déficit de financement en Afrique », le « bitcoin et les systèmes de paiement alternatifs pour la population non bancarisée », l’ »identité numérique: transformer le paysage économique et politique de l’Afrique » et les « défis réglementaires pour la croissance de l’écosystème crypto et blockchain en Afrique » sont entre autres les thèmes qui seront abordés lors de cette conférence.

« La nouvelle réalité, largement limitée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a montré que la technologie est un pont vers un avenir meilleur. La transformation numérique est devenue la clé du développement de l’Afrique », soulignent les organisateurs.

Interagissant étroitement avec les nouvelles formes de technologie et le changement financier, la technologie blockchain est devenue une excellente alternative pour des millions d’Africains non bancarisés qui n’ont pas accès aux systèmes de paiement mobile, font-ils remarquer. Et de rappeler qu’en 2020, le nombre de transactions de crypto-monnaie dans certains pays africains a explosé, faisant des acteurs majeurs de l’espace technologique du grand livre distribué contribuant à la croissance de l’écosystème.

Les banques, les entreprises et les entrepreneurs technologiques ne changent pas seulement le destin du continent avec des technologies de pointe, mais façonnent et améliorent également le paysage de l’investissement.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.