fbpx
Journaleco
Journaleco.

Bank Al Maghrib… Le crédit enregistre un taux d’accroissement annuel de 4,5%  

  Le crédit au secteur non financier a enregistré un taux d’accroissement annuel de 4,5% au quatrième trimestre de 2020, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Ce taux recouvre une décélération du rythme d’accroissement des prêts accordés aux entreprises non financières privées et publiques ainsi qu’une légère amélioration des crédits aux ménages, explique BAM dans son dernier rapport sur la politique monétaire.

Ainsi, les crédits aux entreprises privées se sont accrus de 5,8% après 8,1% au T3-2020, reflétant des ralentissements de 13% à 12,1% pour les facilités de trésorerie et de 2,1% à 1% pour les prêts destinés à la promotion immobilière. En parallèle, les crédits à l’équipement ont accusé un repli de 3,9%, après une augmentation de 1,5% un trimestre auparavant.

S’agissant des concours accordés aux entreprises publiques, ils ont vu leur taux d’accroissement annuel revenir de 4,9% à 2,6%, avec notamment une accentuation à 16,7% de la baisse des facilités de trésorerie et une décélération à 1,9% de la progression des prêts à l’équipement, ajoute la même source.

Concernant les crédits aux entrepreneurs individuels, leur accroissement a légèrement décéléré à 6,8%, recouvrant notamment une accélération à 24,6% du rythme de croissance des facilités de trésorerie et une accentuation à 4,5% de la baisse des prêts à l’équipement.

Par branche d’activité, le rapport fait état d’une décélération des rythmes de progression de 2,8% en septembre à 0,7% pour les crédits destinés à la branche «transports et communications» et de 2,7% à 2,4% pour ceux du secteur «commerce, réparations automobiles et articles domestiques».

Les concours accordés au secteur «Electricité, gaz et eau» ont marqué une baisse de 13,3%, alors que les crédits en faveur des entreprises des «Industries manufacturières» et des «Hôtels et restaurants» ont augmenté respectivement de 25,3% et de 23,1%.

Pour ce qui est des créances en souffrance, elles se sont accrues de 14,5% et leur ratio à l’encours du crédit bancaire s’est établi à 8,5%. Elles ont augmenté de 12,2% pour les entreprises non financières privées et de 17,6% pour les ménages.

De leur côté, les prêts octroyés par les sociétés financières autres que les banques au secteur non financier ont accusé un repli de 2,4% au lieu d’une augmentation de 2,5% un trimestre auparavant.

En comparaison annuelle, le rythme de progression du crédit bancaire au secteur non financier ressort ainsi en décélération à 3,9% contre 5,5% enregistrée en 2019, fait observer BAM, notant que cette dynamique a concerné l’ensemble des secteurs institutionnels à l’exception des crédits aux
entreprises publiques dont la baisse s’est légèrement atténuée.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.