fbpx
Journaleco
Journaleco.

Campagne de Vaccination anti -Covid_19 L’immunité collective dans une durée maximale de 5 mois, selon Ait Taleb

Le Maroc ambitionne d’achever l’opération de vaccination dans 3 à 5 prochains mois, en vue d’atteindre l’immunité collective et assurer un retour à la vie normale, a souligné vendredi à Béni Mellal, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

Dans une déclaration à la MAP, en marge de sa visite à plusieurs centres de vaccination dans la région de Béni Mellal-Khenifra à l’occasion du lancement de la campagne nationale de vaccination, M. Ait Taleb a expliqué que suivant la cadence avec laquelle se déroule l’opération de vaccination jusqu’à présent et conformément au plan tracé pour son déroulement, l’objectif à atteindre lors des 3 à 5 prochains mois est de vacciner environ 30 millions de citoyens marocains, soit 80 % de la population et de parvenir à une immunité collective, réduisant ainsi les effets négatifs induits par la propagation de la pandémie et assurer un retour à la vie normale.

Le Maroc, grâce aux Hautes Orientations et à la Vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI a été en mesure, depuis le lancement de la campagne nationale de vaccination, de fournir tous les moyens logistiques, techniques et organisationnels et d’acquérir des quantités très importantes de deux types de vaccin anti-Covid, a fait savoir le ministre de la Santé, soulignant que l’opération de vaccination se déroule « dans des conditions favorables ».

À cet égard, il a mentionné que l’opération de vaccination a concerné, à ce jour, plus d’un million de citoyens marocains, précisant que ce rythme augmenta au fur et à mesure avec l’augmentation des lots de vaccins attendus dans la mesure où l’opération d’administration de la deuxième dose du vaccin débutera vendredi prochain.

La visite dans la région de Béni Mellal s’inscrit dans le cadre du suivi du déroulement de la campagne nationale de vaccination, et à assurer le succès de cette importante opération pour un retourner à la vie normale et surmonter les répercussions engendrées par la propagation du Virus a-t-il dit.

D’autre part, et au sujet d’autres types de virus, le ministre a expliqué que le Maroc mène une surveillance génomique pointue de toute nouvelle souche de ce virus à travers quatre centres qui soumettent un rapport hebdomadaire à cet égard, déplorant l’enregistrement récemment de trois cas du variant britannique au Maroc, réfutant, toutefois, la détection au Royaume de toute autre souche, y compris celle sud-africaine.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.