fbpx
Journaleco
Journaleco.

Collectivités territoriales : Excédent budgétaire de 452 MDH

 La situation des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent global de 452 millions de dirhams (MDH) à fin janvier 2021, contre un excédent de 24 MDH enregistré un an auparavant, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR).

Cet excédent, qui tient compte d’un solde nul dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, est destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours des mois restant de l’année 2021, précise la TGR dans son récent bulletin mensuel de statistiques des finances locales.

La TGR fait également état d’une hausse des recettes ordinaires de 33,9%, provenant de l’augmentation de 67,7% des impôts directs suite à la hausse de la taxe sur les terrains urbains non bâtis (+60 MDH), de la taxe professionnelle (+46 MDH), de la taxe de services communaux (+33 MDH) et de la taxe d’habitation (+8 MDH).

Cette progression des recettes ordinaires s’explique aussi par la hausse de 19% des impôts indirects, due notamment à l’augmentation de la part des collectivités territoriales dans le produit de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) (+77 MDH) et de la taxe sur les opérations de construction (+21 MDH), ainsi que de l’augmentation de 63,7% des recettes non fiscales, provenant notamment de la hausse de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal (+18 MDH), des redevances sur les recettes des mandataires des marchés de gros (+15 MDH) et des recettes domaniales (+8 MDH).

S’agissant des dépenses ordinaires, elles ont diminué de 8,4%, en raison de la baisse de 7,8% des dépenses de personnel et de 9,7% des dépenses des autres biens et services, conjuguée à la hausse de 7,7% des charges en intérêts de la dette.

A fin janvier 2021, aucune opération d’investissement n’a été enregistrée, contre des dépenses d’investissement de 13 MDH à fin janvier 2020.

Par ailleurs, la TGR fait savoir que les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales (dépenses ordinaires, dépenses d’investissement et remboursements du principal de la dette) se sont établies à 879 MDH, en baisse de 10,1% par rapport à leur niveau à fin janvier 2020, notant que ces dépenses se composent à hauteur de 98,7% de dépenses ordinaires.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.