fbpx
Journaleco
Journaleco.

Covid-19 : Les entreprises financées par le capital investissement plus résilientes

Les entreprises financées par le Capital investissement (CI) ont été «plus résilientes» durant la pandémie de Covid-19, a indiqué, mercredi le président de l’Association marocaine des investisseurs en Capital (AMIC), Tarik Haddi.

Intervenant lors d’un webinaire sur le thème «Activité 2020 du Capital Investissement au Maroc et impact de la Covid-19 sur les acteurs», M. Haddi a souligné que pour remettre les entreprises sur les chemins de la croissance, il est impératif d’avoir des financements en fonds propres, combinés à une vision stratégique pertinente et une gouvernance améliorée.

A cet effet, il a mis en exergue la nécessité de lever tous les freins au développement du Capital investissement et d’accompagner la mutation du système de financement de ce mode d’investissement.

Pour sa part, Slimane Eddafali, enseignant chercheur à l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) – El Jadida, qui présentait une étude réalisée par l’AMIC sur l’impact du Covid-19 sur le capital investissement au Maroc, a fait savoir que les entreprises accompagnées par le CI au Maroc ont anticipé une baisse moyenne du chiffre d’affaires de 20% par rapport à l’année 2019 et un repli de 24% du chiffre d’affaires prévisionnel 2020.

Il a dans ce sens fait observer que cette contraction du chiffre d’affaires est cependant largement inférieure à la baisse prévisionnelle au niveau national, estimé à -32% pour les PME.

«Afin de répondre à leurs besoins en matière de financement des besoins de fonctionnement, les entreprises financées par CI ont été soutenues par les sociétés de gestion pour pouvoir bénéficier des programmes prévus par le Royaume en la matière» a-t-il relevé.

Et d’ajouter que les résultats de cette étude ont affirmé que 46 entreprises ont demandé Daman Oxygen, contre 38 qui ont bénéficié de Daman Relance afin de soutenir leur résilience et leur agilité en cette période de crise.

Par ailleurs, 17 participations ont négocié des lignes de crédit supplémentaires, autre que Daman Oxygen pour couvrir les charges de fonctionnement, a-t-il indiqué, ajoutant que les employés de 40 participations au moins ont bénéficié de l’indemnité forfaitaire instituée par la Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS), alors que 19 d’entre elles, ont versé un complément à cette indemnité.

De son côté, Omar Benchekroun, consultant Senior à Fidaroc Grant Thornton, a fait remarquer que les levées de capitaux ont atteint 1,35 milliard de dirhams (MMDH) et ce dans un contexte économique perturbé par la crise sanitaire.

Ces levées ont été réalisées par 4 fonds dont 3 dédiés exclusivement au Maroc et un à l’investissement transrégional, a-t-il précisé, faisant savoir que les fonds transrégionaux s’accaparent 73% des levées pour le Maroc depuis 2021.

Par type et nationalité d’investisseurs, a-t-il poursuivi, 68% des levées pour la 4e génération de fonds (2017-2020) proviennent de capitaux étrangers dont 56% apportés par des organismes de développement internationaux.

Créée en 2000 et instituée par la loi 41-05 relative aux Organismes de Placement Collectif en Capital (OPCC), l’AMIC est l’unique association professionnelle au Maroc spécialisée dans le métier du capital investissement.

Outre ses missions de déontologie, de contrôle et de développement des pratiques de place, l’AMIC a pour vocation de fédérer, représenter et promouvoir l’industrie marocaine du capital investissement auprès d’investisseurs locaux et internationaux, des pouvoirs publics et des entrepreneurs.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.