fbpx
Journaleco
Journaleco.

Cybersécurité : Huawei ouvre son plus grand centre mondial de transparence en Chine

Le Groupe Huawei a ouvert son plus grand centre mondial de transparence en matière de cybersécurité et de protection de la vie privée à Dongguan, en Chine.

Des représentants de la GSMA, de SUSE, de la British Standards Institution et des régulateurs des EAU et de l’Indonésie ont pris la parole lors de la cérémonie d’ouverture, indique Huawei dans un communiqué.

Parallèlement à l’ouverture du nouveau centre, Huawei a également publié le document Principes de base en matière de cybersécurité des produits de Huawei. C’est la première fois que l’entreprise met à la disposition de l’ensemble du secteur son cadre de référence en matière de sécurité des produits et ses pratiques de gestion, poursuit la même source.

Ces actions s’inscrivent dans le cadre des efforts plus larges déployés par l’entreprise en vue de communiquer avec les clients, les fournisseurs, les organismes de normalisation et d’autres parties prenantes pour renforcer conjointement la cybersécurité dans l’ensemble du secteur.

S’exprimant lors de la cérémonie d’inauguration du Centre, Ken Hu, président tournant de Huawei a indiqué que “la cybersécurité est plus importante que jamais. En tant qu’industrie, nous devons travailler ensemble, partager les meilleures pratiques et renforcer nos capacités collectives en matière de gouvernance, de normes, de technologie et de vérification.

“Nous devons donner au grand public et aux autorités de réglementation une raison d’avoir confiance dans la sécurité des produits et services qu’ils utilisent quotidiennement. Ensemble, nous pouvons trouver le juste équilibre entre sécurité et développement dans un monde de plus en plus numérique”, a-t-il dit.

Au cours des dernières années, la numérisation de l’industrie et les nouvelles technologies comme la 5G et l’IA ont rendu le cyberespace plus complexe que jamais. À cela s’ajoute le fait que les gens ont passé une plus grande partie de leur temps en ligne tout au long de la pandémie de COVID-19. Ces tendances ont entraîné une augmentation des nouveaux risques en matière de cybersécurité.

Huawei a ainsi ouvert le nouveau centre pour répondre à ces défis. Il offre aux parties prenantes du secteur une plateforme leur permettant de partager leur expertise en matière de cybergouvernance et de travailler ensemble sur des solutions techniques. Le centre est conçu pour faire la démonstration de solutions et partager l’expérience, faciliter la communication et l’innovation conjointe, et soutenir les tests et la vérification de la sécurité. Il sera ouvert aux régulateurs, aux organismes de test tiers indépendants et aux organismes de normalisation, ainsi qu’aux clients, aux partenaires et aux fournisseurs de Huawei.

Pour favoriser une approche unifiée de la cybersécurité dans le secteur des télécommunications, des organisations telles que la GSMA et le 3GPP ont également travaillé avec les parties prenantes du secteur pour promouvoir les spécifications d’assurance de sécurité NESAS et les certifications indépendantes. Ces principes de base ont été largement acceptés par l’industrie et vont jouer un rôle important dans le développement et la vérification des réseaux sécurisés.

Mats Granryd, directeur général de la GSMA, a relevé de son côté que “la fourniture de services existants et nouveaux à l’ère de la 5G reposera largement sur la connectivité fournie par les réseaux mobiles et dépendra fondamentalement de la sécurité et de la fiabilité de la technologie sous-jacente”.

“Des initiatives telles que la base de connaissances sur la cybersécurité 5G de la GSMA, conçue pour aider les parties prenantes à comprendre et à atténuer les risques liés au réseau, et le NESAS, un cadre d’assurance de la sécurité à l’échelle de l’industrie, sont destinées à faciliter l’amélioration des niveaux de sécurité des équipements de réseau dans l’ensemble du secteur, a souligné M. Granryd, cité dans le communiqué.

Lors de l’événement, Huawei a également publié le document Principes de base en matière de cybersécurité des produits de Huawei, qui est l’aboutissement de plus d’une décennie d’expérience dans la gestion de la sécurité des produits, intégrant un large éventail de réglementations externes, de normes techniques et d’exigences réglementaires. Ces principes de base, ainsi que les autres mécanismes de gouvernance de Huawei, ont contribué à garantir la qualité, la sécurité et la fiabilité des produits de l’entreprise.

Au fil des ans, Huawei a construit plus de 1.500 réseaux qui connectent plus de 3 milliards de personnes dans 170 pays et régions. Aucun de ces réseaux n’a jamais connu d’incident de sécurité majeur.

“C’est la première fois que nous partageons notre cadre de référence en matière de sécurité avec l’ensemble du secteur, et pas seulement avec les principaux fournisseurs”, a déclaré Sean Yang, directeur du bureau mondial de la cybersécurité et de la protection de la vie privée de Huawei.

“Nous souhaitons inviter toutes les parties prenantes, y compris les clients, les régulateurs, les organismes de normalisation, les fournisseurs de technologie et les organismes de test, à se joindre à nous pour discuter et travailler sur les principes de base de la cybersécurité. Ensemble, nous pouvons améliorer continuellement la sécurité des produits dans l’ensemble de l’industrie”, a-t-il ajouté.

À l’heure actuelle, le secteur ne dispose toujours pas d’une approche coordonnée et basée sur des normes, notamment en ce qui concerne la gouvernance, les capacités techniques, la certification et la collaboration.

“Le risque en matière de cybersécurité est une responsabilité partagée”, a souligné Ken Hu dans son discours d’ouverture.

Et de conclure que “les gouvernements, les organismes de normalisation et les fournisseurs de technologies doivent collaborer plus étroitement afin de développer une compréhension unifiée des défis en matière de cybersécurité. Il doit s’agir d’un effort international. Nous devons fixer des objectifs communs, aligner les responsabilités et travailler ensemble pour construire un environnement numérique digne de confiance qui réponde aux défis d’aujourd’hui et de demain”.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.