fbpx
Journaleco
Journaleco.

Fès : Les espaces verts, une destination de prédilection pour les jeûneurs

Les espaces verts à Fès constituent en ce mois de Ramadan une destination de prédilection pour les jeûneurs en quête de fraîcheur, dans l’attente de l’heure de la rupture de jeûne.

En tête de ces espaces de verdure à Fès, trône le jardin historique de «Jnane Sbil», un espace ayant joué un rôle majeur dans l’histoire de Fès et constitué au fil des années un véritable poumon vert pour la médina, patrimoine mondial par l’UNESCO. Ce jardin, à la réputation internationale, continue de séduire les visiteurs pendant le Ramadan, notamment les familles issues de la médina.

Ce jardin est également le lieu préféré des élèves et des étudiants qui préparent leurs examens. Ils y trouvent un espace d’une beauté et d’un calme uniques les aidant à bien se préparer aux épreuves qui les attendent loin du vacarme de la ville.

D’autres choisissent de se rendre dans d’autres espaces verts plus récents, notamment le jardin Amérique latine, le jardin Lalla Amina, le parc des oiseaux ou le jardin botanique.

Il y en a qui préfèrent sortir du périmètre urbain pour aller se ressourcer dans la forêt d’Ain Chkef, dans la banlieue de Fès, à travers notamment la pratique du sport, plus particulièrement le jogging, peu avant l’heure du ftour, conscients qu’ils sont de l’importance des activités sportives dans la lutte contre le stress et la fatigue.

Par ailleurs, des espaces verts de proximité notamment ceux jouxtant les boulevards Hassan II, Mohammed VI et Allal Benabdallah sont pris d’assaut par les jeûneurs pour changer d’air.

«Avec l’avènement du mois de Ramadan, des citoyens de différents âges se ruent sur les espaces verts pour pratiquer des activités sportives de leur choix, ou simplement passer des moments en groupes ou pratiquer la randonnée», souligne le président de la section de Fès de l’association des sciences de la vie et de la terre, Younes Jardaoui.

Selon le militant associatif, les études scientifiques qui montrent un rapport étroit entre la fréquentation des espaces verts et l’amélioration de l’état de santé de l’individu ne manquent pas, en ce sens que ces espaces favorisent la respiration de l’air frais, la réduction du stress et surtout contribue à l’amélioration de l’état psychologique de l’individu.

Les espaces verts sont également considérés, poursuit M. Jardaoui, comme des lieux sociaux par excellence, dans la mesure où ils constituent des espaces de rencontre surtout pour les personnes souffrant d’isolement, notamment les personnes âgées.

Les défenseurs de l’environnement ne ratent pas d’occasion pour plaider pour la création de nouveaux espaces verts et la mise à niveau de ceux existant tout en renforçant les efforts de sensibilisation des nouvelles générations au rôle des espaces écologiques dans la vie humaine.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.