fbpx
Journaleco
Journaleco.

Forêts : La superficie incendiée enregistre une baisse significative

La superficie de forêts incendiée a enregistré, du 1er janvier au 21 septembre 2021, une réduction significative de 47% et de 11%, en comparaison respectivement avec 2020 et avec la moyenne décennale durant la même période, selon le département des Eaux et Forêts, relevant du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts.

Un total de 285 départs de feu ont concerné 2.782 ha de forêts depuis le 1er janvier jusqu’au 26 septembre 2021, indique le département dans un communiqué, notant que 34% de cette superficie est constituée essentiellement d’essences secondaires et de formations herbacées.

La région qui a connu la plus grande superficie incendiée est la région du Rif (Chefchaouen, Larache, Tanger-Assilah, Fahs Anjra, Mdiq-Fnideq-Tétouan, Ouazzane) avec 81 départs de feu et une superficie parcourue de 1.487 ha, suivie par la région de Fès-Boulemane (Fès, Sefrou, Boulemane) avec 17 départs de feu et 859 ha parcourus par les feux.

Les espèces forestières les plus touchées sont le chêne-liège, le pin d’Alep, et le chêne vert, relève le département des Eaux et Forêts.

Les plus grands incendies de cette année sont enregistrés dans la forêt de Jbel Sougna dans la province de Chefchaouen qui a parcourue une superficie de 1100 ha, suivi par les deux feux concomitants de la province de Sefrou, à Laânaceur (Dayat Iffer) et à Ighezrane (Ribate Al Kheir) avec des superficies estimées respectivement de 470 ha et de 350 ha.

Grâce aux efforts déployés par les différents intervenants en matière de prévention et de lutte contre les incendies de forêts, le nombre d’incendie et la superficie parcourue jusqu’à présent demeurent limités par rapport à l’année dernière et à la moyenne décennale (2011-2020).

Toutefois, le dispositif estival de veille et d’intervention reste toujours à son niveau maximal de mobilisation et d’alerte jusqu’à l’arrivée des premières pluies, souligne le communiqué.

En outre, des programmes ambitieux de reconstitution et d’aménagement des espaces forestiers incendiés, sont déjà lancés systématiquement à l’échelle nationale, notamment celui de la forêt de Zemzem (Préfecture de Mdiq Fnideq) incendiée en 2020, sur une superficie de 1024 ha, qui connait actuellement des efforts considérables en matière de réhabilitation des écosystèmes endommagés, mobilisant un budget de 15,5 millions de DH (MDH), réparti principalement sur le reboisement de 485 ha, la régénération et nettoiement de 515 ha, l’ouverture et l’entretien de pistes de 17 km et la clôture de sites vulnérables sur une longueur de 77 km.

Il s’agit aussi de la forêt de Jbel Sougna (Province de Chefchaouen) incendiée en 2021, qui sera réhabilitée dès à présent, par un budget évalué à 23 MDH, comprenant, le reboisement de 200 ha, la régénération naturelle de 900 ha, l’ouverture et l’entretien de pistes sur 17 km, l’entretien de trachées pare-feu de 20 km, conclut le communiqué.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.