fbpx
Journaleco
Journaleco.

Haut-Commissaire au Plan : Le NMD au centre d’entretiens entre M. Lahlimi et  l’ambassadeur de Chine

Le Nouveau Modèle de Développement (NMD) a été au centre d’entretiens, vendredi à Rabat, entre le Haut-Commissaire au Plan, M. Ahmed Lahlimi Alami, et l’ambassadeur de la République Populaire de Chine, Li Changlin.

Dans une déclaration à la MAP à l’issue de ces entretiens, M. Lahlimi Alami a indiqué que cette rencontre a été l’occasion de passer en revue les relations entre la Chine et le Maroc.

Soulignant la « grande ressemblance » qui existe entre les deux pays, M. Lahlimi a relevé que Rabat et Pékin ont « conscience de leurs intérêts, de la valeur de leurs institutions et de leurs devoirs vis-à-vis de l’avenir de leurs peuples mais aussi de l’avenir de leur coopération avec le monde ».

A l’instar de la République de Chine, le Maroc est un grand pays qui jouit d’un positionnement géostratégique et d’une profondeur culturelle, a rappelé M. Lahlimi, affirmant que beaucoup de secteurs s’offrent à une coopération féconde entre les deux pays.

« Nous nous retrouvons tous en ceci qu’avec la force de nos leaderships nationaux respectifs, l’adhésion populaire et le talent de nos ressources humaines. Nous saurons trouver plusieurs secteurs prometteurs de coopération entre le Maroc et la République Populaire de Chine », a-t-il indiqué.

Avec le lancement du NMD, le Maroc s’est engagé dans une vision à moyen terme pour son avenir, réalisée par les Marocains, avec les Marocains et pour les Marocains, a-t-il dit.

De son côté, M. Changlin a affirmé que ce Nouveau Modèle de Développement offre l’opportunité pour une réflexion commune entre le Royaume et la Chine en vue d’identifier de nouveaux domaines de coopération.

«Nous avons passé en revue tous les dossiers de coopération entre le Maroc et la Chine. Nous nous sommes arrêtés surtout sur une réflexion commune autour du NMD», a précisé le diplomate chinois.

«Avec cette discussion autour de ce Nouveau Modèle de Développement, nous avons pu identifier des domaines de coopération sur lesquels le Maroc et la Chine pourront se mettre d’accord», a souligné M. Changlin.

L’ambassadeur chinois a, par ailleurs, fait part de sa volonté à ne ménager aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre du partenariat stratégique sino-marocain, signé en 2016 lors de la visite de SM le Roi Mohammed VI en Chine.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.