fbpx
Journaleco
Journaleco.

Khénifra : Appel à protéger l’environnement et à préserver la biodiversité nationale

Les participants à la 6ème édition des journées environnementales de Khénifra, organisée dans le cadre de la célébration des Journées de la biodiversité 2021, ont appelé l’ensemble des acteurs et décideurs à la mobilisation pour préserver l’environnement et faire face aux multiples causes de l’érosion de la biodiversité nationale.

Lors de cet événement de deux jours, initié par l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT-Khénifra), la préfecture et les communes de la province de Khénifra, les participants ont mis en relief la richesse de la biodiversité nationale et son importance écologique particulière, relevant qu’elle représente plus de 24.000 espèces animales et 7.000 espèces végétales avec respectivement un taux d’endémisme de 11% et 20%, un des plus élevés au niveau du bassin méditerranéen.

Les participants à ces Journées organisées sous le thème « la valorisation des découvertes scientifiques locales dans le domaine de la biodiversité, un pilier essentiel du développement durable », ont également mis en garde contre la dégradation de l’environnement et de la biodiversité et les différentes menaces qui affectent l’équilibre écologique, notamment l’activité humaine, la pollution, la surexploitation des espèces et le changement climatique.

Malgré les efforts déployés par l’ensemble des acteurs concernés pour préserver l’environnement et la biodiversité, les écosystèmes sont touchés à différents degrés par les activités liées au développement économique et à la croissance démographique, ont-ils fait observer, notant que cette situation peut avoir de lourdes conséquences sur des espèces végétales et animales.

Ils ont précisé à cet égard que plus de 600 espèces d’animaux et 1.700 espèces de plantes sont actuellement menacées, alors que de nombreuses espèces ont disparu de la nature, notant que la perte d’une seule espèce peut déséquilibrer un écosystème et entraîner la disparition d’autres formes de vie.

Les participants, des éminents scientifiques, chercheurs, académiciens et experts qui s’intéressent notamment aux questions écologiques et environnementales, ont plaidé en faveur de la protection et de la préservation des espèces, des sites et des écosystèmes nationaux à forte valeur écologique et biologique, soulignant que cela doit être érigé parmi les priorités du nouveau modèle de développement du Royaume.

Les Journées environnementales de Khénifra ont été l’occasion de mettre en avant les dernières découvertes de nouvelles espèces dans les écosystèmes que recèle le Maroc. Les travaux de cet évènement se sont articulés autour de plusieurs conférences, tables rondes et panels axés notamment sur l’importance, la richesse et la fragilité de la biodiversité, les régions biogéographiques et les grands centres d’endémisme en Afrique du Nord, l’expérience de gestion des aires protégées au Maroc, les nouvelles découvertes d’espèces au Maroc durant la dernière décennie et la conservation de la biodiversité du Maroc.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.