fbpx
Journaleco
Journaleco.

La Fondation des femmes d’Essaouira pour le développement économique célèbre l’arganier

La Fondation des femmes d’Essaouira pour le développement économique a organisé, en fin de semaine, une série d’activités à l’occasion de la Journée internationale de l’Arganier, pour célébrer, comme il se doit, cet arbre emblématique et rendre hommage à des femmes pionnières actives dans cette filière.

Ainsi, ce programme riche et varié, concocté par la Fondation pour fêter la consécration mondiale de cet arbre endémique, comprenait le lancement, au sein de la coopérative « Attadamoune » et « Dar Argan », dans la commune d’El Hanchane, d’un programme d’accompagnement et de formation en faveur des membres des coopératives opérant dans cette filière à forte valeur ajoutée à l’échelle de la province.

D’autre part, il a été procédé à l’annonce de la mise en place du réseau « Aylal » pour le développement d’arganier verger, ainsi qu’à la mise sur pied d’une plateforme solidaire et digitale au profit des femmes de la province d’Essaouira actives dans la production des produits de terroir, outre une chorale théâtrale et musicale autour de la thématique de l’arganier et la projection d’un film documentaire sur cet arbre endémique.

Au menu de cette initiative de la Fondation, figuraient également un concours pour l’élection de la « Femme d’Argan », avec pour objectif de valoriser le patrimoine économique et culturel de la province et de mettre en avant le savoir-faire des femmes qui travaillent loin des projecteurs.

Une soirée, rehaussée par la participation de M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président-Fondateur de l’Association Essaouira-Mogador et du gouverneur de la province, Adil El Maliki, a été aussi organisée, samedi, au sein de l’espace emblématique de Dar Souiri.

Au cours de cette soirée agrémentée par un spectacle musical de l’artiste Hicham Dinar, un vibrant hommage a été rendu à Mmes Katim Alaoui, de la Fondation Mohammed VI pour la Recherche et la Sauvegarde de l’Arganier (FMVI.RSA), Zoubida Charrouf, professeure universitaire (Faculté des sciences de Rabat) connue pour ses multiples actions pour le développement de cette filière, Yasmina El Bahloul, chercheuse en amélioration des plantes et gestion des ressources génétiques à l’INRA, Aziza Fasly, une femme entrepreneure ayant mené une expérience de plantation de l’arganier dans la région de Doukkala, et à Latifa Yaacoubi, directrice de développement des zones de l’arganier à l’ANDZOA.

Parmi les femmes honorées figurent également Mmes Saida Aatar, présidente de l’union des coopératives « Mathya » et Zahra Knabo, présidente du Groupement d’intérêt économique « Vitargan ».

Il a été, en outre, procédé à l’annonce de la gagnante du concours de la « Femme d’Argan ». Il s’agit de Mme Najia Rachidi, présidente de la coopérative « Okhedou » dans la commune d’Akermoud (province d’Essaouira).

Par ailleurs, un concours culinaire du meilleur plat du patrimoine de la gastronomie souirie, cuisiné à base de l’huile d’argan a été organisé à cette occasion. Une cérémonie s’est déroulée, dimanche, en clôture de ces activités pour la remise des prix aux femmes gagnantes et des attestations aux participantes à cette compétition.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, la présidente de la Fondation des femmes d’Essaouira pour le développement économique, Mme Raja Bourhim, a passé en revue les initiatives et les actions entreprises par son organisation pour la célébration de la Journée internationale de l’arganier, indiquant que la plateforme mise en place vise à aider les coopératives féminines à mieux commercialiser leurs produits du terroir.

Le lancement du programme de formation et d’accompagnement des coopératives découle de la volonté de la Fondation d’engager un cycle de formation diversifié, avec le concours de plusieurs partenaires, l’objectif ultime étant de contribuer à la valorisation de cet écosystème et, partant, au développement de la province d’Essaouira, a-t-elle dit.

Et d’expliquer qu’en lançant le concours « Femme d’Argan », la Fondation ambitionne de célébrer la femme active dans cette filière et de valoriser son action, ses efforts et son apport pour le développement durable de cet écosystème. « Elle peut être la simple ouvrière dans cette chaîne comme elle peut être la chargée de commercialisation, la chercheuse ou encore l’experte dans ce domaine », a-t-elle précisé.

Elle a fait savoir que la Fondation a conclu, en marge de la soirée organisée, à l’espace de « Dar Souiri », plusieurs partenariats avec différents acteurs.

Après avoir souligné que la régénération de l’Arganier est devenue une priorité stratégique, Mme Bourhim a relevé que le réseau « Aylal » pour le développement d’arganier verger se veut ainsi un projet de pépinière-incubateur dans ce sens.

Ces différentes activités ont été marquées par la présence de diplomates et de membres du cercle diplomatique de bienfaisance, de l’association professionnelle pour l’entreprenariat féminin Maroc et des représentants de partenaires nationaux et internationaux de la Fondation.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.