fbpx
Journaleco
Journaleco.

Le CSMD appelle à soutenir l’entreprenariat dans les services touristiques

La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a appelé, dans son rapport général sur le nouveau modèle de développement (NMD), à soutenir l’entreprenariat dans les services touristiques et renforcer les compétences.

Dans ce rapport, dont une copie a été remise mardi à SM le Roi Mohammed VI, la CSMD a indiqué que le développement de l’offre de services et animations touristiques présente un fort potentiel pour l’entrepreneuriat, particulièrement pour le développement de très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) à portée locale.

Ainsi, la Commission a jugé nécessaire de proposer un accompagnement technique et financier adapté à ces acteurs, de les mettre en relation pour faire émerger des offres intégrées (hébergement, activités…etc.) et d’élaborer un plan de formation spécifique aux nouveaux métiers du tourisme et en faveur de leur professionnalisation, pour favoriser le développement de cette offre.

Dans la même veine, elle a souligné l’importance de s’adapter aux nouveaux modes de commercialisation de l’offre touristique en soutenant la transformation digitale du secteur, insistant sur l’impératif de mettre en place des mesures pour favoriser l’innovation et la digitalisation afin d’appuyer la conception de nouvelles offres et leur intégration dans les circuits de commercialisation pour capter la part grandissante de la demande présente sur internet.

Selon le rapport, il sera important de donner plus de visibilité à la destination Maroc et de renforcer la promotion sur les grandes plateformes ainsi que de prévoir des plateformes de veille et de diffusion de l’information aux acteurs afin qu’ils puissent adapter leurs offres aux tendances.

Le rapport a mis en avant la nécessité de renforcer la résilience et la durabilité du secteur, notant à cet égard, que la priorité étant d’améliorer la qualité de l’emploi dans ce secteur, notamment en élargissant la protection sociale à tous les travailleurs touristiques notamment saisonniers.

« La diversification des destinations touristiques et la valorisation des territoires permettra de réduire les risques inhérents à une concentration massive et de promouvoir la création d’emploi en zones rurales, à travers l’écotourisme notamment. Un label pour le tourisme durable et responsable peut également être développé et pourrait donner accès à des incitations publiques avantageuses pour encourager les projets de ce type », a fait savoir la Commission.

La NMD encourage également l’adoption d’une approche transverse et une coordination renforcée. « Le tourisme présente un fort potentiel de synergie avec d’autres secteurs et son attractivité dépend en grande partie de facteurs multiples en lien par exemple avec le transport aérien et la fluidité des passages aux frontières, les conditions de sécurité locale, de propreté des villes, de comportement envers les touristes », a estimé la même source.

Dans cette perspective, il sera crucial de renforcer la coordination entre les différentes parties prenantes et d’agir de manière systémique sur tous les facteurs qui entrent en jeu dans le développement du secteur.

Ainsi et pour assurer un pilotage efficace du secteur au niveau national, il est proposé de mettre en place une « taskforce » au niveau de l’Exécutif avec un mandat fort de modernisation et de développement du secteur. En parallèle, la coordination territoriale devra être renforcée pour favoriser l’émergence de nouveaux écosystèmes.

Par ailleurs, une attention particulière devra être accordée à la dynamisation du tourisme interne, a recommandé la CSMD, ajoutant qu’avec le développement d’une offre diversifiée et de qualité qui attire les touristes nationaux et étrangers, des mesures d’appui à la demande interne pourraient être mises en place afin de renforcer l’accès des citoyens marocains à une offre adaptée à leurs attentes et leur pouvoir d’achat.

C’est dans ce sens qu’il est aussi possible d’envisager la régionalisation des vacances scolaires comme levier pour maintenir un niveau régulier de demande et renforcer les campagnes promotionnelles pour inciter les touristes nationaux à découvrir de nouvelles destinations locales, précise le rapport.

La CMSD a appelé, en outre, à compléter l’offre d’hébergement par une offre d’animation et d’expériences diversifiée et de qualité, dans une approche d’écosystème. « Après une phase de développement qui a permis de mettre en place les infrastructures de transport et de renforcer les capacités litières du pays, il est nécessaire à présent de mettre davantage l’accent sur la diversité et la qualité de l’offre, afin de capter des recettes touristiques plus élevées, ainsi que des séjours plus longs ou répétitifs », a-t-elle expliqué.

L’ensemble des potentiels doit être exploité, notamment le tourisme culturel, sportif ou médical, a préconisé la CSMD, relevant qu’il s’agira de réorienter une partie des incitations vers l’appui au développement des services et animations touristiques, en veillant à l’inclusion des acteurs de l’économie sociale.

Elle a également met en avant l’impératif de renforcer la valorisation du patrimoine culturel, musical, historique et naturel dans tous les territoires, ajoutant que la capacité à développer une telle offre, dans une approche d’écosystème, appelle à une étroite coordination entre l’ensemble des acteurs du secteur du tourisme et de tous les secteurs connexes.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.