fbpx
Journaleco
Journaleco.

Le déficit commercial en hausse à fin du troisième trimestre 2021

Le port de Tanger Med se classe à la première des infrastructures portuaires en Afrique. Tanger Med constitue une plateforme industrielle pour plusieurs entreprises opérantes dans différents secteurs tel que l’automobile, l’aéronautique, la logistique, le textile et le commerce. 25092019 - Tanger

Le négoce réalisé dans les neuf premiers mois en 2021 affiche un déficit de 151,840, en hausse de 25,5%. Ce déficit s’explique par une augmentation des importations plus importante que celle relative aux exportations.

Exportations
Concernant ces dernières, selon une note de l’Offices des changes, ont enregistré une hausse de 41.67MMDH soit +22.1% par rapport à fin septembre 2020, atteignant ainsi la barre de 230,43 MMDH au T3 2021, contre 188,76 MMDH un an plus tôt.

L’augmentation des exportations a concerné «la totalité des secteurs, essentiellement le secteur des phosphates et dérivés, celui de l’automobile et celui de l’agriculture et l’agroalimentaire».

Plus précisément, au titre de T3 2021, les ventes des phosphates et dérivés ont bondi de 44,6% (+16.91 MMDH) pour se situer à 54.83 MMDH contre 37.914MDH à fin septembre 2020, grâce principalement à l’accroissement des ventes des engrais naturels et chimiques (+10.52 MMDH), alors que les quantités exportées de ce produit sont restées quasiment stables.

Toujours au cours de cette période, les exportations du secteur automobile ont atteint 58.35 MMDH contre 50.12 MMDH un an plus tôt, soit +16,4% (+8.228MDH), suite à la hausse des ventes du segment de la construction (+22,4% ou +4.49 MMDH) et celles du segment du câblage (+7,7% ou +1.36 MMDH) ; tandis que le nombre de voitures de tourisme exportées progressait de 16,6% (244.156 voitures à fin septembre 2021 contre 209.311 à fin septembre 2020).

Importations
Les importations, quant à elles, ont enregistré une croissance de 23,4% comparé à fin septembre 2020 et de 4,2% à la même période en 2019.

Ce taux de croissance de 23,4% reflète la hausse « des importations de marchandises (+23,4%) fait suite à l’augmentation des achats de l’intégralité des groupes de produits, principalement des produits finis de consommation (+24.88 MMDH), des demi-produits (+16.44 MMDH) et des produits énergétiques (+13.86 MMDH) »

L’Office des changes indique que l’accroissement des importations des produits finis de consommation (+37,3%) résulte essentiellement de l’augmentation des achats des voitures de tourisme (+4.97 MMDH), des parties et pièces pour voitures de tourisme (+4.56 MMDH).

Cette hausse couvre également l’augmentation des achats des médicaments et autres produits pharmaceutiques (+3.85 MMDH), attribuable aux achats de vaccins anti-Covid-19.
Il en résulte que «la part des achats des produits finis de consommation dans le total des importations passe de 21,5% à fin septembre 2020 à 23,9% à fin septembre 2021», selon l’Office des changes.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.