fbpx
Journaleco
Journaleco.

Le Maroc participe à la 5e exposition Chine-Pays Arabes

   Le Maroc prend part à la 5ème Exposition Chine-Pays Arabes, prévue du 19 au 22 août à Ningxia (Province de Shanxi) en Chine, indique jeudi l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE).

Pays à l’honneur de cette édition, le Maroc y prend part dans le cadre de la consolidation des relations bilatérales sino-marocaines et le renforcement des actions de promotion économiques du Maroc sur le marché chinois, souligne un communiqué de l’AMDIE, qui co-organise la participation du Maroc à cette exposition.

Le Royaume est de ce fait présent à travers un pavillon de 200 m² « entièrement digitalisé » pour mettre en avant l’offre Maroc dans différentes secteurs, note l’Agence, ajoutant que le pavillon est animé par « la généreuse contribution » des outils promotionnels digitaux de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), l’Agence spéciale Tanger Med (TMSA) et la Maison de l’Artisan.

En marge de cette exposition, le Maroc co-organise en collaboration avec le Conseil chinois pour le développement du commerce international (CCPIT) une conférence dédiée à la promotion des investissements et du commerce en format hybride : en présentiel pour les participants chinois et en ligne pour les participants marocains, fait savoir l’AMDIE.

La conférence connaitra l’intervention notamment de représentants du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique et de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

S’agissant des secteurs clés d’échanges maroco-chinois, l’Agence cite entre autres le secteur manufacturier, l’industrie automobile, les technologies de l’information et de la communication, l’aéronautique, l’énergie (dont le nucléaire), les services, la finance, la construction, le tourisme, la santé, l’agriculture, les infrastructures de transport ou encore la vente en ligne, précise le communiqué.

D’autres secteurs sont aujourd’hui identifiés comme présentant un fort potentiel dans le développement des échanges commerciaux entre les deux pays pour ne citer que l’industrie chimique, l’assurance et banque, la haute technologie, les énergies renouvelables, l’environnement et traitement des déchets, les franchises ou encore les dispositifs médicaux, relève l’AMDIE.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.