fbpx
Journaleco
Journaleco.

Le projet de généralisation de la protection sociale est un chantier « innovant »

Le projet de généralisation de la protection sociale, dont la cérémonie de lancement a été présidée par SM le Roi Mohammed VI la semaine dernière, est un chantier « innovant » qui aura de « grands effets significatifs » sur l’amélioration des conditions de vie des citoyens, ainsi que sur la préservation de la dignité de tous les Marocains, a affirmé Hicham Belmaati, Professeur HDR en Sciences économiques et gestion à l’Institut National de l’Action Sociale (INAS).

En effet, cette généralisation rayonnera en tant que « système collectif » fondé sur la justice sociale et le droit universel, à même de garantir à tous les Marocains une protection sociale avec un niveau de vie suffisant à la santé et au bien-être, a souligné M. Belmaati dans une déclaration à la MAP.

Dédié à toute la société marocaine, ce projet de grande envergure, et grâce aux Orientations Royales, constitue un point de départ vers une généralisation effective de la protection sociale, considérée comme un moyen indispensable pour réduire la pauvreté, et garantissant à toutes les composantes économiques de la société, la préservation de leur dignité, a-t-il relevé.

En outre, ce chantier royal contribuera sans nul doute au développement économique du Royaume, à travers le soutien du pouvoir d’achat des familles marocaines et la réalisation de la justice sociale. Il permettra aux citoyens de jouir des droits universels proclamés dans la déclaration universelle des droits de l’Homme, a indiqué M. Benlmaati, également Président du Centre Marocain de recherches et Etudes en Sciences Sociales (CEMARESS).

Et d’ajouter qu’à travers cette réforme et dans le cadre de l’amélioration du système de protection sociale, le Maroc pourra entreprendre plusieurs mesures visant le renforcement du système existant par la généralisation de la couverture sociale et la couverture médicale aux différentes catégories de la population surtout qui occupent des emplois informels, aux travailleurs indépendants et aux groupes vulnérables.

Cette généralisation permettra donc de garantir la sécurité du revenu, d’accélérer le versement des prestations et d’élargir le champ d’application des prestations afin d’intégrer des mesures de prévention, de diagnostic et de traitement, a-t-il expliqué.

Et de soutenir qu’une généralisation de la protection sociale bien rétablie et améliorée, sera donc « un élément fondamental pour un accès effectif à de soins de santé et autres services sociaux de la protection sociale ».

Selon l’économiste, ce grand chantier invite toutes les parties prenantes à savoir, les établissements de protection sociale, les ministères de tutelles et les organismes gestionnaires, à s’inscrire dans une logique d’ »une meilleure gouvernance » du socle de la protection sociale, et « une synergie dynamique » qui permettra une réelle mise à niveau des structures hospitalières et l’organisation de la filière de soins, sans oublier une relance des programmes sociaux déjà en place, notamment à travers l’opérationnalisation du Registre social unifié (RSU), a-t-il insisté.

Ce chantier de généralisation de la protection sociale bénéficiera dans un premier temps aux agriculteurs, artisans et professionnels de l’artisanat, aux commerçants, professionnels et prestataires indépendants soumis au régime de contribution professionnelle unique (CPU), au régime de l’auto-entrepreneur ou au régime de la comptabilité.

Il devra s’étendre, dans un second temps, à d’autres catégories dans la perspective de la généralisation effective de la protection sociale à tous les citoyens.

JournalEco

 

 

 

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.