Journaleco
Journaleco.

L’UE démarre une procédure contre l’Algérie pour défendre les entreprises européennes face aux restrictions à l’importation

Bruxelles a lancé vendredi une procédure de règlement des différends contre l’Algérie, visant à remédier à diverses restrictions qui entravent les exportations et les investissements européens, tout en protégeant les intérêts des entreprises de l’UE.
La Commission européenne a exprimé que l’Algérie ne respectait pas ses engagements en matière de libéralisation des échanges selon l’accord d’association UE-Algérie, en place depuis 2021.
Les mesures restrictives imposées par Alger sont jugées préjudiciables non seulement aux exportateurs et aux entreprises européennes opérant en Algérie, mais aussi aux consommateurs algériens, limités dans leur choix de produits.
Les points de friction incluent un système de licences d’importation fonctionnant comme une interdiction, des subventions conditionnées à l’utilisation d’intrants locaux pour l’industrie automobile et des restrictions sur la propriété étrangère pour les entreprises importatrices.
En l’absence de résolution amiable, l’UE pourrait demander la création d’un groupe spécial d’arbitrage, conformément aux dispositions de l’accord d’association.
Malgré les préoccupations exprimées par l’UE ces dernières années, aucune avancée significative n’a été réalisée avec les autorités algériennes sur ces questions commerciales sensibles.
vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ceci se fermera dans 20 secondes