Journaleco
Journaleco.

Maroc-BM : Un financement de 350 M$ en faveur du programme d’appui à la mise en œuvre de la réforme des EEP

La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, et le directeur du département Maghreb et Malte de la Banque mondiale (BM), Jesko Hentschel, ont signé, jeudi à Rabat, un accord de financement de 350 millions de dollars (M$) relatif au programme d’appui à la mise en œuvre de la réforme des établissements et entreprises publics (EEP).

Lors de la cérémonie de signature, Mme Fettah a souligné que cet accord vient consolider les relations de coopération exemplaires avec la BM et intervient pour appuyer la mise en œuvre du processus de réforme des EEP, enclenché par le Royaume en application des Hautes Orientations Royales relatives à la réforme du secteur des EEP et marqué par l’adoption et la mise en œuvre de la loi-cadre n°50-21 portant réforme des EEP et de la loi n°82-20 portant création de l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’État et de suivi des performances des établissements et entreprises publics (ANGSPE), indique un communiqué du ministère de l’Économie et des Finances.

Ledit accord intervient aussi suite à l’approbation par le Conseil des ministres du 1er juin 2024, sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, des orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’État, en tant qu’un des piliers de la réforme du secteur des EEP qui vise, notamment, à reconfigurer le portefeuille public et à améliorer sa performance et sa gouvernance, ainsi qu’à promouvoir la participation du secteur privé dans l’effort d’investissement.

Reflétant les engagements ambitieux du Maroc en matière de réforme des EEP, le programme pour résultats bénéficiant du financement de la Banque mondiale vise notamment à appuyer « le renforcement des fonctions actionnariales de l’État et du cadre de gouvernance des EEP », « le redimensionnement du portefeuille public et le renforcement de la neutralité concurrentielle », en plus de « l’amélioration du suivi des performances des EEP, y compris en matière d’impacts climatiques ».

La mise en œuvre de ce programme s’étalera sur cinq ans et sera assurée par l’ANGSPE et la direction des entreprises publiques et de la privatisation (DEPP), en coordination avec l’ensemble des parties prenantes concernées.

Ont également pris part à cette cérémonie le président du Conseil de la Concurrence, le directeur général de l’ANGSPE, le directeur des entreprises publiques et de la privatisation, ainsi que de hauts responsables du ministère de l’Économie et des Finances.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ceci se fermera dans 20 secondes