fbpx
Journaleco
Journaleco.

PCNS : Lancement du programme de recherche 2021-2023

Le président du Policy Center for the New South (PCNS), Karim El Aynaoui, intervient en marge de la signature d’un protocole d'entente entre le PCNS et Enel Green Power Group (EGP), opérateur dans le domaine des énergies renouvelables. 14012020-Rabat

Le Policy Center for the New South (PCNS), think tank marocain indépendant, a annoncé le lancement de son programme de recherche triennal qui porte sur la période 2021-2023.

L’expertise du Policy Center en matière d’économie et de relations internationales se déploiera sur sept grandes thématiques centrales pour l’avenir, dans la perspective d’accompagnement des politiques publiques qui fait la marque de fabrique du think tank, indique le PCNS dans un communiqué.

Il s’agit de grands axes de recherche qui porteront sur « le nouveau Sud dans une mondialisation en évolution », « construire une Afrique autonome dans un monde interdépendant », « comprendre des dynamiques internes africaines », « penser l’émergence de l’Afrique dans la nouvelle globalisation », « repenser l’économie marocaine », « le Maroc dans un environnement mondial en mutation » et « le Maroc, l’Etat social et territorial », fait savoir la même source.

Ces thèmes, répondent aux préoccupations des décideurs face à l’évolution du monde, tout en cherchant à faire porter les voix du Sud sur les questions qui les concernent, en allant du Maroc à l’Afrique et le Sud dans sa globalité.

Pour chacune de ces thématiques, l’analyse s’appuiera sur les deux grandes spécialités du PCNS, à savoir l’économie et les relations internationales. Les questions de souveraineté, de gouvernance, les dynamiques régionales et des phénomènes transversaux africains tels que la migration, les mutations de l’État ou la transition écologique seront abordés.

Les thématiques consacrées au Maroc iront de la gestion macroéconomiques à la place du Royaume dans le monde, en passant par le marché du travail, le commerce, la question des inégalités et le leadership public.

Le PCNS, pour traiter de ces problématiques, s’appuie sur une quarantaine de Senior Fellows issus du Sud comme du Nord, ainsi qu’une trentaine de chercheurs parmi ses effectifs, conclut le communiqué.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.