fbpx
Journaleco
Journaleco.

Ramadan : Offre abondante et diversifiée à l’ancienne médina de Rabat

Avec l’avènement du mois sacré du Ramadan, une période propice pour faire du chiffre d’affaires, les commerçants de l’ancienne médina de Rabat s’emploient dans tous les sens pour s’assurer de quantités suffisantes de marchandises et de produits en vue de répondre aux besoins spécifiques de l’occasion.

Lors d’une visite du marché de l’ancienne médina de Rabat, on a constaté une offre abondante et diversifiée des produits de consommation de base et une stabilité des prix durant le début du Ramadan.

Certaines denrées alimentaires sont très prisées par les habitants de la capitale pendant ce mois, tels les dattes, les poissons, les viandes, les légumes et les délices sucrés qui font la particularité de la table de rupture du jeûne.

Approchés par la MAP, des vendeurs ont relevé que la demande s’est améliorée relativement, pendant ce mois sacré, par rapport aux mois précédents, souhaitant que cette demande poursuive sa tendance haussière, d’autant plus que l’activité commerciale a été lourdement impactée depuis le début de la pandémie.

Les transactions d’achat et de vente ont subi de plein fouet les conséquences fâcheuses de la Covid-19, a expliqué Mohammed, employé dans une pâtisserie, ajoutant que «le mois de Ramadan a donné une lueur d’espoir pour augmenter les bénéfices qui ont beaucoup diminué depuis la propagation de la pandémie».

De son côté, le propriétaire d’une boucherie (Khalid) a indiqué que l’afflux des clients commence à s’améliorer durant le Ramadan, indiquant que son magasin propose de nombreux types de viandes rouges, blanches et produits dérivés (foie, rate et saucisses…).

La Covid-19 a causé des pertes significatives pour tous les segments d’activité, a-t-il estimé, ajoutant que malgré des signes d’embellissement comparativement au ramadan de l’an dernier (confinement), la demande reste en deçà par rapport aux années précédentes.

La commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle de la qualité et des prix, avait assuré, récemment, que les marchés sont approvisionnés de façon normale en produits alimentaires, énergétiques ainsi qu’en produits de désinfection et d’hygiène.

Présidée par le Département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration et composée des départements ministériels chargés de l’Intérieur, de l’Agriculture, des Pêches Maritimes, de l’Industrie et du Commerce, de l’Énergie et des Mines ainsi que des offices publics concernés, cette commission a fait savoir que l’offre disponible couvre largement les besoins sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois selon les marchandises.

En ce qui concerne les prix des produits de large consommation durant le mois de Ramadan, et à l’exception des prix de vente des tomates qui ont connu quelques hausses, la commission a constaté que les prix de la majorité des produits sont restés stables durant cette période.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.