fbpx
Journaleco
Journaleco.

SNCF.. Un manque à gagner de 400 millions d’euros à cause des grèves

La grève contre la réforme des retraites a déjà occasionné un manque à gagner de 400 millions d’euros à la SNCF, a déclaré son patron Jean-Pierre Farandou dans un entretien au Monde mardi. «Le conflit n’est pas terminé, et il est encore trop tôt pour faire le bilan complet», mais «au bout de vingt jours, on est à 400 millions d’euros de chiffre d’affaires qui n’aura pas été réalisé dans la période», a indiqué M. Farandou.

«C’est déjà une somme considérable. Les comptes 2019 seront fortement impactés par ce conflit, d’autant plus qu’on n’est pas encore au bout du décompte des conséquences économiques», a-t-il prévenu. La SNCF avait réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 33,3 milliards d’euros, estimant l’impact de la longue grève du printemps contre la réforme ferroviaire à près de 900 millions.

Mardi, comme prévu, 40% des TGV et des TER circulent et 20% des Intercités et des Transilien, selon la SNCF. Pour les usagers du métro parisien, pas de changement non plus dans ce qui est devenu une routine en décembre, avec six lignes toujours complètement fermées. Seules les deux lignes automatiques 1, 14 ainsi que l’Orlyval circulent normalement tandis que côté RER, le rythme est le même que lundi. Deux bus sur trois sont en circulation dans la capitale. En outre, la SNCF avertit qu’en Ile-de-France, plusieurs lignes «fermeront de manière anticipée en fin de journée» mardi et ne rouvriront que mercredi «en début d’après-midi».

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.