fbpx
Journaleco
Journaleco.

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : L’investissement privé relancé au 4e trimestre 2020

   Le volume des dépenses d’investissement prévus pour le quatrième trimestre 2020 au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima aurait progressé de 119% par rapport à sa valeur d’il y a un an, selon la direction régionale du Haut Commissariat au Plan (HCP).

Comparées au trimestre précédent, les dépenses en investissement auront vu aussi leur valeur progresser très nettement au 4è trimestre de l’année écoulée, a précisé la direction régionale dans sa « note trimestrielle de conjoncture économique de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima », notant que cette hausse observée dans les volumes d’investissement, serait due principalement aux dépenses importantes d’investissement prévues pour le secteur tertiaire, dont le montant aurait quadruplé sur seulement une durée d’un trimestre.

Le secteur secondaire, étant celui qui pèse lourdement au panier des investissements de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (quasiment les trois quarts des investissements dans la région concernent le secteur secondaire), et bien que son montant prévu pour l’investissement se soit quintuplé au 4è trimestre 2020 par rapport au trimestre antérieur, il n’a néanmoins pas pu retrouver sans niveau d’avant la crise sanitaire, puisque comparé à la même saison d’une année auparavant, ce chiffre a connu une baisse de 38,7%, en glissement annuel.

« Ces évolutions observées dans les montants prévus pour l’investissement indiquent, en tendance générale, une allure haussière au fil du temps, signifiant une amélioration continue de l’investissement dans la région », a fait observer la note.

Concernant les créations d’entreprises, la même source a relevé qu’au quatrième trimestre 2020, quelque 342 structures ont été créées auprès du Centre régional d’investissement (CRI) de la région, en baisse de 39,9% par rapport à la même période de l’année précédente, et de 17,2%, en glissement trimestriel.

Le secteur tertiaire, qui regroupe plus des trois quarts des créations déposées, est le seul secteur qui a bondi après le confinement, mais sans rattraper son niveau d’avant crise, avec une déclinaison de 26,7%, en glissement annuel, et de 20% par rapport au trimestre précédent.

Ce secteur étant le seul à avoir redémarré après la crise, en termes d’entreprises créées, et ce en dépit du contexte économique, est aussi le seul à avoir tiré la tendance totale vers le haut, a expliqué la note, notant que les deux autres grands secteurs d’activités sont, en revanche, concernés par une baisse trimestrielle très flagrante et continue, où elle atteint jusqu’à (-87%), en glissement annuel, pour le secteur secondaire, tandis que pour le secteur primaire, aucune création n’a été enregistrée sur les trois derniers trimestres.

La note a rappelé, par ailleurs, que la croissance économique au Maroc a régressé de 6% au 4è trimestre 2020. Cette contraction de l’activité économique est due principalement à la baisse de l’activité agricole (-7,2%), et sous l’effet également du ralentissement de l’activité hors agricole (-5,5%).

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.