fbpx
Journaleco
Journaleco.

Artisanat : Les 4 axes de la nouvelle stratégie du secteur à l’horizon 2030

La nouvelle stratégie du secteur de l’Artisanat pour la période 2021-2030 est articulée autour de 4 axes stratégiques et 15 programmes concrets de transformation, a indiqué, lundi à Rabat, Asma Kadiri, Directrice de la Stratégie, de la Programmation et de la Coopération au département de l’Artisanat.
Le premier axe « structuration et accompagnement des acteurs » ambitionne de mettre en œuvre des dispositifs d’appui différenciés, permettant de garantir une montée en gamme de l’offre artisanale, ainsi qu’un renforcement de la résilience et de la compétitivité des acteurs, a précisé Mme Kadiri qui présentait les grandes lignes de cette nouvelle stratégie de développement du secteur de l’artisanat à l’horizon 2030.
Le deuxième axe « modernisation des filières artisanales », est basé sur des actions ciblées couvrant l’ensemble de leur chaîne de valeur, alors que le troisième axe consiste en « la valorisation de l’humain » à travers l’amélioration du niveau de qualification des artisans, la valorisation de leur savoir-faire authentique et l’appui à leur inclusion sociale, en particulier les femmes artisanes et les acteurs en situation vulnérable, a ajouté la responsable.
S’agissant du 4ème axe, il porte sur « l’amélioration du cadre sectoriel » à travers le renforcement de la veille sectorielle ainsi que l’optimisation de l’organisation du secteur.
La mise en œuvre de la stratégie est étalée sur trois phases d’exécution distinctes à l’horizon 2030 (relance, transformation puis accélération) et jalonnées par étapes d’évaluation afin adapter l’action sectorielle en continu aux évolutions de la conjoncture nationale et internationale, a-t-elle précisé.
La stratégie du secteur de l’artisanat (2021 – 2030) s’inscrit dans le cadre de l’exécution des Hautes Orientations Royales et des recommandations du rapport sur le Nouveau Modèle de Développement et couvre toutes les composantes du secteur de l’artisanat, à savoir l’artisanat de production (à fort contenu culturel et utilitaire) et l’artisanat de service.
L’élaboration de cette stratégie s’est appuyée sur une démarche participative incluant l’ensemble des parties prenantes du secteur, depuis le diagnostic jusqu’à la définition des projets stratégiques, à savoir les professionnels du secteur, les institutions représentatives aux niveaux territorial et central (Chambres d’Artisanat et Fédération des Entreprises d’Artisanat), la Maison de l’Artisan, ainsi que les différents partenaires publics et privés.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.