fbpx
Journaleco
Journaleco.

Relance : Les signaux positifs se multiplient l’économie marocaine

A mi-chemin de l’année 2021, l’économie marocaine a déjà montré suffisamment de signaux de reprise sur des secteurs névralgiques, s’orientant, ainsi, à un rythme soutenu vers une croissance solide.
Grâce à une campagne de vaccination anti-coronavirus dont les exploits ont été reconnus mondialement, le Royaume a pu assouplir les restrictions sanitaires et retrouver une dynamique économique tant perturbée par la crise sanitaire. Dans un récent bilan, le ministère de la Santé a indiqué que le nombre de primo-vaccinés est de 11.748.418, alors que celui des personnes complètement vaccinées (1ère et 2ème doses) s’élève à 9.797.720.
Des indicateurs qui confirment le succès de l’opération en dépit des immenses défis logistiques et organisationnels y entourant et rassurent les opérateurs économiques sur la situation épidémiologique, dont la moindre dégradation pourrait engendrer un lourd préjudice économique.
Qu’ils soient des organismes nationaux et internationaux, les prévisions de la croissance pour l’année 2021 laissent entrevoir le bout du tunnel, bien que l’incertitude reste de mise, avec l’apparition de nouveaux variants du covid-19 provoquant de nouvelles vagues de contaminations.
Selon Bank Al-Maghrib (BAM), l’économie marocaine devrait enregistrer une croissance de 5,3% au titre de l’année 2021, avant de s’établir à 3,3% en 2022. Une performance qui serait portée par une hausse de 3,6% de la valeur ajoutée des activités non agricoles et un rebond de 17,6% de celle du secteur agricole.
Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a dressé également un bilan positif pour l’économie marocaine qui « se serait redressée de 12,6% au deuxième trimestre 2021 », ajoutant que l’activité économique devrait progresser de 7,2% au cours du troisième trimestre 2021, en variation annuelle.
Anticipant une reprise économique progressive et irrégulière, la Banque mondiale prévoit que la croissance du PIB réel rebondira à 4,6% en 2021, soutenue par la bonne performance du secteur agricole et par une reprise partielle des secteurs secondaire et tertiaire.
En tête des secteurs sensibles à l’évolution de la pandémie, le tourisme a été soulagé par la décision de la réouverture de l’espace aérien du Royaume, au grand bonheur des hôteliers et de tous les maillons de la chaîne du valeur touristique.
Important pourvoyeur de devises et catalyseur de développement régional, le secteur touristique vit au rythme d’une saison estivale animée par un retour massif des Marocains résidant à l’étranger et une montée en force du tourisme intérieur.
L’agriculture, un secteur dont les performances ont surpassé toutes les attentes, revient le plus souvent dans les projections comme pilier de relance. En effet le secteur s’achemine vers des récoltes exceptionnelles au titre de la campagne agricole 2020/2021, suite à une pluviométrie satisfaisante cette année.
Ces pluies ont fait la part belle aux trois principales céréales (blé tendre, blé dur et orge), dont la production définitive au titre de la campagne 2020-2021 est estimée à près de 103,2 millions de quintaux (Mqx) contre 32,1 Mqx en 2019-2020, soit une hausse de 221% par rapport à la campagne précédente.
Le secteur industriel qui a largement pâti des perturbations majeures des chaînes de valeur mondiales et de pénuries de matières premières, semble également reprendre des couleurs. Les exportations du secteur automobile se sont chiffrées à 35,4 milliards de dirhams (MMDH) au titre des cinq premiers mois de 2021, en augmentation de 49,5% par rapport à fin mai 2020, selon l’Office des changes.
L’encouragement de l’entrepreneuriat et l’amélioration de la compétitivité du tissu productif se poursuit dans ce secteur grâce, notamment, à l’initiative de la Banque de projets lancée dans le cadre du Plan de relance industrielle (PRI).
Un récent bilan d’étape fait état de la validation d’un total de 523 de projets d’investissement représentant un potentiel de substitution de 35,5 milliards de dirhams (MMDH) d’importations.
Amorcer sa relance économique et veiller à la santé des citoyens, sont des mots d’ordre dans une conjoncture où l’économie mondiale se redresse progressivement, tout en digérant de nouvelles vagues d’un virus incontrôlable dont les nouvelles mutations font planer le spectre de mesures sanitaires plus strictes.
Ayant fait ses preuves en matière de vaccination, le Maroc entame une nouvelle ère avec projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-covid19 et autres vaccins.
Ce projet réitère la volonté du Royaume de diversifier son tissu industriel et consacrer son rayonnement international dans un monde en pleine reconfiguration, ce qui implique un repositionnement dans les secteurs d’avenir au sortir de la crise sanitaire.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.