fbpx
Journaleco
Journaleco.

Covid-19 : Résilience du secteur de la vente directe

Le secteur de la vente directe continue à se maintenir contre vents et marées. Il a fait preuve d’une résilience au moment où la plupart des secteurs commerciaux ont accusé une baisse générée par la pandémie. Selon le dernier rapport de la Fédération mondiale des associations de vente directe (WFDSA), les ventes directes mondiales ont augmenté de 2,3 % en glissement annuel, passant de 175,3 milliards de dollars US en 2019 à 179,3 milliards de dollars US en 2020. Le taux de croissance annuel composé (TCAC) sur 3 ans, souligne la même source, a poursuivi sa hausse. Ainsi, de 2017 à 2020, le secteur de la vente directe a connu un TCAC de 3,0 % (à l’exclusion de la Chine). Le secteur de la vente directe a été touché durant les premiers jours de la pandémie. Mais grâce aux outils numériques qui existent et au déploiement de programmes de formation virtuels, la plupart des entreprises se sont rapidement rétablies en s’adaptant à cette nouvelle normalité. La plupart étaient obligées d’accélérer leur adoption du numérique. Les entreprises qui ont réussi à prendre ce virage rapidement et qui ont été en mesure de s’engager auprès de leurs clients et distributeurs et de les soutenir n’ont pas seulement survécu, elles ont prospéré. QNET en est un exemple. L’entreprise a enregistré une croissance record allant jusqu’à 65 % sur certains marchés africains. La demande accrue d’achats en ligne et la transition vers le numérique ont joué sur ses points forts : des relations personnelles de grande qualité et une plateforme de commerce électronique très performante. Ses activités européennes ont même remporté le prix Digital Business pour leur capacité à mettre rapidement en œuvre des solutions numériques destinées à soutenir notre réseau de distributeurs. Ces solutions comprenaient, entre autres, des présentations commerciales en ligne, des ateliers organisés sur les médias sociaux et des formations aux outils de communication virtuels. Soulignons que la vente directe est une sorte d’évolution du métier de vendeur itinérant dont les débuts remontent aux années 1900. C’est le secteur de la vente directe qui est à l’origine de la gig economy. De nombreuses entreprises dans le monde utilisent le modèle commercial de la vente directe afin de promouvoir des produits et services dans des catégories telles que le bien-être, la nutrition, les soins personnels et de beauté, les produits d’entretien de la maison, etc. Historiquement, ce secteur a toujours connu son apogée lors des périodes de récession économique. Lorsque l’incertitude économique sévit, les gens deviennent de plus en plus conscients de la nécessité de rechercher d’autres sources de revenus. La vente directe offre ainsi une occasion attrayante qui ne nécessite pas beaucoup de capitaux et qui exonère de la nécessité de devoir s’occuper des tracas opérationnels et logistiques de tout ordre.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.