fbpx
Journaleco
Journaleco.

Entretien avec M Ali Lamnouar, Directeur de ( L’ESEF ) l’Ecole supérieure de l’Education et de Formation de Beni Mellal

« En concordance avec les nouvelles orientations de sa majesté Le Roi Mohammed VI, que dieu l’assiste, les Ecoles Supérieures de l’Education et Formation réservent un « espace » dédié à « l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation ».

 SAID FRIX : dans quelles perspectives l’ESEF Béni Mellal est-elle créée ?

Ali Lamnouar :L’ESEF de  Béni Mellal est créée pour réaliser les objectifs de formation qui visent l’atteinte des compétences qui se définissent comme suit : de s’engager dans un développement professionnel continu , d’analyser, évaluer et développer de manière continue toutes les habilités de la pratique professionnelle et favoriser la reconnaissance et le rayonnement de la profession enseignante en participant à la valorisation d’une culture professionnelle commune fondée sur l’entraide et la coopération, de communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession, de concevoir des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des compétences visées dans le programme de formation, d’évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences relatives aux contenus à faire apprendre ; de planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves ; d’adapter ses interventions aux besoins et aux caractéristiques des élèves présentant des difficultés d’apprentissage et d’adaptation ; de travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique à la réalisation des tâches permettant le développement et l’évaluation des compétences visées dans le programme de formation ; de s’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel ; d’agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions ,de mobiliser le numérique : utiliser le numérique afin d’en faire bénéficier les élèves ainsi que l’ensemble des actrices et acteurs éducatifs ;

Qu’est-ce qui caractérise les formations de l’ESEF ?

Le nouveau dispositif repose sur quatre types d’évaluation finale : une évaluation écrite, qui porte sur les ressources en rapport avec la matière d’enseignement ; un entretien oral, qui évalue les ressources professionnelles du métier d’enseignement ; des situations professionnalisantes, sous forme de micro enseignement ou jeux de rôle ; des situations professionnelles, dans le cadre de la prise de responsabilité effective dans un établissement scolaire.

Quelles sont les nouvelles dispositions de la réforme de la formation des enseignants marocains ?

En concordance avec les nouvelles orientations de sa majesté que dieu l’assiste, les Ecoles Supérieures de l’Education et Formation réservent un « espace » dédié à « l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation ». Cet espace déterminait un ensemble de dispositions, notamment : la révision et l’adaptation des programmes et méthodes d’enseignement ; l’adoption d’une nouvelle génération de manuels scolaires ; la diversification de l’utilisation des langues. Ces nouveaux principes et orientations, donnent une place stratégique à la formation des enseignants. À cet effet, le « levier 13 » de la charte faisait le lien entre « l’engagement des enseignants » et « le renouveau de l’école », à travers un ensemble d’orientations telles que la qualité de formation des enseignants comme une condition de la réussite scolaire ; l’intégration de l’ensemble des établissements de formation, « dans le but de mobiliser l’ensemble des potentialités disponibles » ; la nécessité d’intégrer de nouvelles compétences dans la gestion de la carrière professionnelle des enseignants.

Quels sont les choix organisationnels et pédagogiques retenus ?

Sur le plan pédagogique, l’architecture du nouveau dispositif de formation est basée sur trois principes fondamentaux : l’approche par compétences avec une architecture modulaire ; l’alternance fondée sur les activités et les situations professionnelles, qui renforcent la professionnalisation à travers 60 % de la masse horaire allouée à la formation ; le paradigme réflexif et dynamique de la logique pratique/théorie/pratique.

Ainsi, le Document cadre des orientations pédagogiques fixe quatre compétences à développer : la planification des apprentissages ; la gestion des apprentissages ; l’évaluation des apprentissages ; la compétence de la recherche et gestion de projet.

Propos recueillis par SAID FRIX

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.