fbpx
Journaleco
Journaleco.

Etude : Les niveaux d’anxiété face à la crise planétaire sont très élevés

Les niveaux d’anxiété face à la crise planétaire sont très élevés. C’est ce que révèle une étude sur l’éco-anxiété réalisée sur les enfants et les jeunes dans 10 pays et financée par les membres d’Avaaz.

L’anxiété liée au changement climatique affecte tout le monde, quel que soit l’âge ou le lieu. En effet, près de la moitié des jeunes sondés (45%) estiment que l’éco-anxiété affecte leur vie quotidienne : leurs jeux, leurs études, leur sommeil et leur alimentation. Plus de sept jeunes sur dix (75%) trouvent que «l’avenir est effrayant». Ce chiffre grimpe à 81% des jeunes sondés au Portugal et 92% dans les Philippines 58% d’entre eux déclarent que les gouvernements les «trahissent, [eux] et/ou les générations futures», tandis que 64% considèrent que leur gouvernement ne fait pas assez pour éviter une catastrophe climatique. Près de 4 jeunes sur 10 (39%) confient qu’ils hésitent désormais à avoir des enfants.

Soulignons que l’éco-anxiété, c’est la préoccupation, la frustration, la tristesse et même la colère que l’on peut ressentir face à la réalité de la crise climatique et de l’échec répété de nos gouvernements à la résoudre. Les gens se sentent trahis par leurs dirigeants et effrayés par l’avenir. Ce sont des émotions désagréables et difficiles — mais également tout à fait saines et normales face à la destruction du monde naturel et l’inaction politique.

 

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.