fbpx
Journaleco
Journaleco.

Finance… Le CNC émet un avis sur les incidences comptables

    Le Conseil National de la Comptabilité (CNC) a annoncé, lundi, l’émission de l’avis n° 14 complétant l’avis n° 13 explicitant les incidences comptables de la pandémie de la Covid-19.

Cet avis, élaboré en concertation avec l’ordre des experts comptables, a été examiné par le comité permanent du CNC, réuni le 10 mars 2021, indique le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration dans un communiqué.

L’avis est applicable aux exercices ouverts en 2020 et 2021 et à tous les exercices ultérieurs qui seraient affectés éventuellement par l’état d’urgence sanitaire du fait de la pandémie de la Covid-19, précise la même source.

L’avis n° 14 porte, notamment, sur les méthodes d’évaluation et de comptabilisation des charges et pertes spécifiquement liées à la pandémie, en l’occurrence, les contributions versées par les entités ayant pour objectif de lutter contre les effets de la pandémie de la Covid-19 ainsi que la quote-part des charges fixes liées à la sous-activité par rapport à la capacité normale de production ou de fonctionnement des entités impactées.

Il s’agit également de la révision des plans d’amortissements des immobilisations corporelles lorsque les conditions et/ou les durées d’utilisation de certaines immobilisations sont notablement impactées par les circonstances liées à cette pandémie.

Et de noter que le Comité de Veille Economique (CVE) a récemment saisi le Conseil National de la Comptabilité (CNC) pour étendre l’application des dispositions de l’avis n° 13 du CNC explicitant les incidences comptables de la pandémie de la Covid-19, à l’exercice 2021. Cette opération, initiée en date du 4 février dernier, s’inscrit dans le cadre de la pandémie qui a impacté l’exercice 2020 et qui s’est prolongée à 2021.

A ce titre et conformément aux dispositions de la loi n° 42.20 modifiant le décret-loi n° 2.20.292, du 23 mars 2020, portant sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures, de sa déclaration et du décret n° 2-21-132, du 5 mars 2021, prorogeant la période de validité de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national pour faire face à la propagation de la Covid-19, il a été dérogé à la procédure normale relative à l’adoption des avis du CNC prévue par le décret n° 2.88.19 instituant ce Conseil, note la même source.

Par ailleurs, plusieurs secteurs ont été touchés par la pandémie de la Covid-19 eu égard à ses effets directs sur le poids des charges fixes des entreprises opérant dans ces secteurs par rapport à leur chiffre d’affaires et ce, en raison de la baisse ou de l’arrêt de leurs activités.

La pandémie de la Covid-19 affecte et continue à impacter négativement les fonds propres de ces entreprises tels qu’ils ressortent au niveau de leurs états de synthèse. Ces derniers risquent de ne pas refléter l’image fidèle de la situation financière et patrimoniale et des résultats de ces entreprises en cas de non mise en place d’un cadre comptable approprié permettant d’adapter les modalités de traitement comptable de certaines opérations au contexte actuel qui revêt un caractère exceptionnel et inédit.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.