fbpx
Journaleco
Journaleco.

Flambée des prix du cuivre à cause de la crise sanitaire

Une flambée des prix du cuivre atteint des niveaux historiques à l’échelle mondiale. Selon les experts, cette hausse se poursuivra également en 2022. Outre la demande immédiate, il sera un des piliers de la transition énergétique. Détails

Durant ce mois d’octobre, le cours du cuivre a atteint un niveau record avec 10.050 dollars la tonne contre 5000 dollars au début de la pandémie du coronavirus. Il s’agit d’une croissance inédite et  un record jamais enregistré dans l’histoire pour le cuivre, dans un contexte de relance de l’économie mondiale.

Découvert il y a 6000 ans et est le premier métal travaillé par l’homme le cuivre est  aujourd’hui primordial dans moult secteurs: dans le secteur du bâtiment, des transports, des télécommunications ou encore de l’industrie… Sa malléabilité et sa conductivité le rendent indispensable dans les systèmes électriques ou encore dans les semi-conducteurs, toujours en pénurie mondiale.

Après l’arrêt forcé l’économie en 2020, la reprise mondiale a automatiquement généré une demande croissante du cuivre et donc une flambée des prix. En réalité, cette demande était déjà tirée vers le haut avant le Covid-19, selon des experts en la matière.

Cette tendance haussière se poursuivra en 2022, pour plusieurs raisons, notamment l’accélération de la transition énergétique, dans un contexte de crise des énergies fossiles. En effet, on détecte la présence du cuivre dans les voitures électriques tout comme dans les énergies renouvelables, notamment les parcs éoliens.

Pour rappel, le principal producteur de cuivre est le Chili avec 5,7 millions de tonnes de cuivre extrait en 2020, suivi par le Pérou (2,2 millions), la Chine (1,7 million), la République démocratique du Congo (1,3 million) et les Etats-Unis (1,2 million).

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.