fbpx
Journaleco
Journaleco.

Selon des professionnels de la Santé, la vaccination obligatoire est injustifiée

La vaccination obligatoire est injustifiée, car elle est liée à une maladie dont le taux de mortalité ne dépasse pas 1% à son pic, et ces décès sont majoritairement liés aux personnes âgées et aux cas souffrant de comorbidités. De plus, la physiopathologie du COVID-19 devient de plus en plus compréhensible. Par conséquent, il n’y a aucune justification pour obliger la vaccination d’une population en bonne santé et en pleine santé, indiquent des professionnels de la Santé dans une lettre ouverte adressée au ministre de la Santé et aux membres de la commission scientifique de vaccination. Ils demandent donc l’arrêt de la vaccination pour les mineurs, le respect du choix de vacciner pour les adultes et l’annulation du pass vaccinal comme document essentiel de déplacement.

« La santé est un droit fondamental de tous les êtres humains qui leur permet de vivre dans la dignité et de jouir de tous leurs autres droits. Il est de notre responsabilité à tous de garantir ce droit des citoyens à travers le développement de politiques de santé sans aucune discrimination ni racisme », soulignent les signataires de cette lettre, en l’occurrence des cadres de la Santé, des médecins et des pharmaciens.

Après avoir rappelé que «la constitution marocaine stipule que l’intégrité physique ou morale de toute personne ne peut être compromise en aucune circonstance et par aucune partie, qu’elle soit privée ou publique. Elle prévoit également l’interdiction de traiter autrui – sous quelque prétexte que ce soit – de traitements cruels, inhumains ou dégradants », les professionnels de la santé expriment leur désir de «tirer la sonnette d’alarme pour alerter les autorités sur l’application de mesures restrictives et inconstitutionnelles ne reposant sur aucune base scientifique ; y compris l’admissibilité de la vaccination, qui peut avoir de graves conséquences sociales, économiques et sanitaires dans notre pays».

Quant aux enfants, ils tombent rarement malades, et leur infection est bénigne et non mortelle, sauf dans des cas très exceptionnels, ce qui ne justifie pas de les vacciner complètement, précisent-ils. Et de noter que « l’efficacité de ces “vaccins”, qui sont encore en cours de test, n’a pas été prouvée jusqu’à présent, car les vaccinés comme les non vaccinés continuent de propager le virus et d’exposer la maladie sous ses formes dangereuses, voire mortelles. Ainsi, le pass vaccinal offre une sécurité illusoire, voire un danger, car elle conduit les citoyens à ne pas respecter les mesures de protection individuelles et collectives ».

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.