Journaleco
Journaleco.

Hailiang, producteur chinois de cuivre, ouvre une usine au Maroc

L’usine marocaine devrait produire une large gamme de produits, dont 50 000 tonnes d’alliages, 35 000 tonnes de tubes, 40 000 tonnes de barres et 25 000 tonnes de feuilles par an.

Zhejiang Hailiang Co., un producteur chinois de tubes et tiges de cuivre, a annoncé son intention d’investir 288 millions de dollars dans la construction d’une usine de fabrication au Maroc.
Selon un rapport de Bloomberg, l’usine se concentrera sur la production de feuilles pour batteries au lithium destinées à l’exportation vers l’Europe, l’Amérique, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Cette décision intervient dans un contexte d’escalade des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine, qui ont incité les entreprises chinoises à détourner leurs opérations de production vers d’autres pays pour contourner les sanctions américaines sur les produits chinois.

Dans un dossier déposé mardi à la Bourse de Shenzhen, la société chinoise a souligné la nécessité de s’implanter au Maroc pour mieux servir ses clients dans les régions où les perturbations commerciales sont de plus en plus fréquentes, indique le rapport Bloomberg.

L’expansion de Zhejiang Hailiang au Maroc suit une tendance à la recherche de marchés étrangers alors que les marges bénéficiaires diminuent au niveau national en raison de réglementations plus strictes et de tensions commerciales croissantes avec les pays occidentaux.

L’année dernière, la société a dévoilé ses plans pour une usine de feuilles de cuivre pour batteries au lithium de 50 000 tonnes en Indonésie. En outre, elle exploite déjà des bases de production dans des pays comme les États-Unis, l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne, le Vietnam et la Thaïlande.
Une fois achevée, l’usine marocaine devrait produire une gamme impressionnante de produits, dont 50 000 tonnes d’alliages, 35 000 tonnes de tubes, 40 000 tonnes de barres et 25 000 tonnes de feuilles par an. La phase de construction devrait durer 36 mois.

Le positionnement stratégique du Maroc, avec des accords de libre-échange en place avec les principales économies occidentales comme les États-Unis, l’Union européenne et la Turquie, offre un environnement favorable aux projets d’expansion de Hailiang.

Le projet bénéficiera également des abondants gisements de cuivre du continent, garantissant ainsi une baisse des coûts des matières premières.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ceci se fermera dans 20 secondes