fbpx
Journaleco
Journaleco.

Industrie automobile : Le Maroc en voie de devenir le hub « le plus compétitif »

Le Maroc est en voie de devenir le hub « le plus compétitif » de l’industrie automobile, a affirmé le magazine américain « Automotive Industries » (AI), spécialisé dans l’industrie automobile.

Fort d’une base automobile en pleine croissance ainsi que de sa proximité et son accès facile au marché européen, le Royaume attire davantage de constructeurs et de fournisseurs automobiles pour s’y installer, souligne la publication dans un dossier consacré au secteur automobile national.

Et de soutenir que l’industrie automobile marocaine connaît une croissance régulière et les experts prédisent que le pays aura la capacité de produire un million de voitures à court terme.

Le Maroc a été désigné comme leader de l’industrie automobile en Afrique, devant l’Afrique du Sud et l’Égypte. Le Royaume devrait également dépasser « bientôt » l’Italie dans la production de véhicules, ajoute la même source.

Le Royaume est le premier constructeur de voitures particulières en Afrique, rappelle AI, notant qu’en 2019, l’industrie automobile nationale comptait plus de 250 entreprises, créant plus de 220.000 emplois directs avec un taux d’insertion locale de 60% et une capacité installée de 700.000 véhicules.

Aujourd’hui, l’industrie est structurée en écosystèmes « efficaces » comprenant le câblage, le métal et l’emboutissage, la batterie, les pièces d’intérieur et de siège de véhicule, le moteur et la transmission, couvrant toute la chaîne de valeur.

Dans une interview accordée au magazine, Ayda Fathi, Directrice de Développement à l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), a mis en avant les facteurs qui motivent le choix d’investir au Maroc, à savoir la stabilité politique, une vision claire à long terme, une situation géographique stratégique, une infrastructure de classe mondiale, l’exonération de droits d’exportation, ainsi que les avantages des zones industrielles d’exportation.

Le Maroc est le leader de l’industrie automobile africaine, a-t-elle précisé, faisant remarquer que les exportations automobiles ont totalisé environ 8,5 milliards de dollars en 2019.

« L’automobile est le premier secteur exportateur du Maroc devant les phosphates. Au premier trimestre 2021, le pays était le deuxième fournisseur d’Europe en termes de nombre de voitures », a-t-elle dit.

« Les choix stratégiques du Royaume, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, tels que l’investissement dans les énergies renouvelables, l’innovation et le capital humain, nous permettent de nous adapter aux évolutions du secteur », a-t-elle fait valoir.

Et d’ajouter que le Maroc ambitionne de porter son industrie automobile au plus haut niveau de compétitivité, notant que cela sera possible en optant pour les énergies renouvelables (mix d’énergies solaire et éolienne) comme source d’énergie et en portant le taux d’intégration locale à 80%.

Parlant de l’impact de la crise sanitaire, la responsable a assuré que « les fondamentaux de l’offre marocaine restent inchangés ». Il s’agit de la plateforme « la plus compétitive desservant l’Europe ».

L’industrie automobile marocaine a fait preuve d’une grande résilience, s’est-elle réjouie, rappelant que les exportations du secteur au T1-2021 ont dépassé leur niveau au cours de la même période de 2019 et que tous les investissements prévus ont été confirmés.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.