fbpx
Journaleco
Journaleco.

L’avenir de la vente au détail des commerces physiques est omnicanal

  • La rénovation et l’approvisionnement de la maison, ainsi que les pharmacies, font partie des catégories de vente au détail non alimentaire qui ont connu la plus forte croissance des ventes au Maroc pendant la pandémie

 

  • Il est désormais essentiel de renforcer la convergence entre les canaux numériques et physiques pour permettre aux commerçants de toutes tailles de traverser la crise et de rester en vie

 

  • Visa s’est engagé à aider les petites entreprises à faire la transition vers des expériences multicanales grâce à son initiative « Where You Shop Matters ».

L’avenir du commerce classique est encore prometteur pour les détaillants qui créent une intégration transparente entre les expériences en magasin et celles en ligne, soutenue par des plates-formes numériques et des analyses simplifiées, selon les tendances révélées lors d’un webinaire par Visa (NYSE : V), le leader mondial des paiements numériques.

 

Le webinaire “Future Retail Experience” a permis de partager les principales données et idées de Visa pour soutenir le secteur du commerce de détail, alors que la pandémie de coronavirus continue d’affecter les entreprises à travers le monde.

 

Selon les données et informations de Visa couvrant les six mois de l’épidémie, même si le commerce électronique connaît une plus forte croissance, les magasins physiques représentent toujours la majorité des volumes de vente au détail dans les pays comme les EAU, l’Arabie Saoudite et le Pakistan, ce qui démontre la résistance du commerce de détail physique dans la région.

 

Les points de vente au détail physique détenaient la majorité des volumes de vente au détail en Arabie Saoudite, même si le commerce électronique a enregistré une plus forte croissance pendant l’épidémie. Aux Émirats arabes unis et au Pakistan également, le commerce de détail physique domine, tandis que le commerce électronique a connu une croissance à deux chiffres.

 

Cependant, les transactions en face-à-face ont encore connu une croissance ou un déclin relativement faible par rapport à la même période l’an passé. Et alors que la crise sanitaire se poursuit, les premiers adeptes des paiements sans contact, des achats intelligents et des solutions omnicanal voient un attrait positif, en particulier pour les produits de première nécessité comme la nourriture et l’épicerie.

 

Les observations de Visa montrent que les détaillants qui ne vendent qu’en espèces ont été les plus touchés, tandis que les commerçants qui ont adopté le paiement en ligne et les systèmes de paiement sans contact ont pu mieux résister à l’adversité économique.

 

L’utilisation des paiements sans contact en Afrique du Nord, par exemple, a commencé à se développer en 2020 et augmente chaque mois, même s’ils ne représentent encore que 6,4 % du total des transactions. Cette croissance est notamment menée par le Maroc, qui a vu les paiements sans contact passer de 9 % en mai 2020 à 12 % en juin 2020, ce qui témoigne de la préférence croissante pour le commerce sans contact. Dans le royaume, la rénovation et l’approvisionnement de la maison, ainsi que les pharmacies, font partie des catégories de vente au détail physique non alimentaire qui ont connu la plus forte croissance des ventes.

 

Akshay Chopra, vice-président de l’innovation et du développement de Visa dans la zone CEMEA, a déclaré : « L’avenir de la vente au détail physique n’est pas l’apocalypse que l’on veut nous faire croire. En tant que société qui permet des paiements numériques dans plus de 61 millions de commerces dans le monde, nos données montrent que, bien que le commerce électronique occupe désormais une plus grande place, les magasins physiques ont continué à voir leurs ventes augmenter. Mais le virus a radicalement modifié la façon dont les gens font leurs achats, et il est plus important que jamais d’offrir aux clients une expérience multicanal. La bataille n’est donc pas entre le web et le physique, mais plutôt autour de la question de savoir qui va construire la convergence entre la vente au détail numérique et physique pour créer l’expérience client parfaite. Cela présente d’énormes possibilités d’innovation dans les expériences de vente au détail à venir, notamment avec des technologies comme l’intelligence artificielle (IA), la robotique, la gammisation, la réalité augmentée et virtuelle (AR/VR) et l’internet des objets (IoT), ainsi qu’un large éventail d’options de paiement sans contact sécurisé ».

 

Il a ajouté : « Nous reconnaissons toutefois que la mise en place d’expériences omnicanal sans faille peut être une tâche difficile pour les petits commerçants. C’est pourquoi Visa a lancé un hub pour les petites entreprises dans le cadre de sa campagne « Where You Shop Matters », afin de fournir des outils d’information pour la croissance numérique et des ressources sur la manière de passer à de nouvelles méthodes de travail numériques. Alors que les consommateurs se tournent vers les petites entreprises dotées de fortes capacités numériques, le passage à une expérience d’achat unifiée qui sert les clients à la fois en magasin et en ligne est la seule façon de traverser la crise et de rester en vie ».

 

Visa aide les petites entreprises à relever les divers défis auxquels elles sont confrontées en raison de la pandémie par le biais d’initiatives telles que « Where You Shop Matters », qui vise à soutenir et à permettre aux commerçants tout en encourageant les consommateurs à soutenir les petites entreprises. Parallèlement, le centre d’innovation de Visa continue à travailler avec des partenaires de l’écosystème pour améliorer les expériences commerciales.

Communiqué

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.