fbpx
Journaleco
Journaleco.

Le remboursement anticipé sur la LPL s’explique par un niveau confortable des réserves de change

Le remboursement par anticipation d’une partie du tirage sur la Ligne de Précaution et de Liquidité (LPL) s’expliquerait par la volonté de Bank Al-Maghrib (BAM) de réduire les engagements en devises futurs du Maroc, en raison d’une situation confortable au niveau des réserves de change, selon Attijari Global Research (AGR).
Suite aux deux émissions en devise du Trésor en 2020 d’un montant cumulé d’environ 38 milliards de dirhams MMDH, les Avoirs Officiels de Réserves atteignent cette semaine les 291 MMDH, soit un des plus hauts historiques, précise AGR dans sa dernière note hebdomadaire «Weekly Hebdo Taux».
Le Trésor continue d’augmenter les placements de ses excédents de trésorerie sur le marché monétaire, fait remarquer la note, notant que ces derniers sont passés de 26 MMDH à 34,9 MMDH. Aussi, BAM a relevé ses injections à travers les avances à 7 jours à 44 MMDH contre 38,5 MMDH une semaine auparavant, satisfaisant ainsi 100% de la demande des banques, relève la même source.
Le Maroc a procédé cette semaine au remboursement par anticipation d’une partie du tirage sur la LPL d’un montant de près de 936 Millions de dollars (soit environ 8,4 MMDH). Intervenue en avril dernier dans un contexte de manque de visibilité, cette ligne de précaution a pour objectif de pallier les chocs exogènes sur la balance des paiements.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.