fbpx
Journaleco
Journaleco.

Le secteur minier devrait connaitre un « développement soutenu »

Le secteur minier marocain devrait connaître un « développement soutenu », compte tenu de l’engagement des pouvoirs publics et des opérateurs privés pour intensifier l’exploration et améliorer les réserves minérales, a indiqué, mardi, Yousra Maarouf, analyste senior au sein de Sogécapital Bourse.

Animant un webinaire sous le thème « le secteur minier, stratégie nationale, Managem, SMI et CMT », Mme Maarouf a souligné que le secteur minier occupe aujourd’hui une place importante dans l’économie nationale en termes de contribution dans le produit intérieur brut (PIB) et les exportations et dans le développement régional et rural.

L’analyste a, dans ce sens, rappelé l’adoption d’une stratégie minière nationale, visant, entre autres, à doubler le nombre actuel d’emplois directs à 30.000 emplois, tripler le chiffre d’affaires (CA) du secteur avec pour objectif 15 milliards de dirhams (MMDH) à l’horizon 2025, et décupler les investissements d’exploration et de prospection pour atteindre 4 MMDH.

Par ailleurs, et après avoir dressé l’évolution des cours des métaux précieux et des métaux de base, Mme. Maarouf a présenté les perspectives d’évolution et les recommandations de Sogécapital Bourse sur les trois valeurs minières cotées à la Bourse de Casablanca, à savoir, Managem, SMI et CMT.

Ainsi, selon elle, le groupe Managem devrait afficher un chiffre d’affaires de près de 5,698 MMDH en 2021, en hausse de 20,6% par rapport à une année auparavant, et un résultat net part du Groupe (RNPG) de 388,98 millions de dirhams (MDH), après 224,7 MDH au titre de l’année écoulée.

« En somme, nous pensons que le groupe devrait tirer profit de la relance économique mondiale attendue, à travers la commercialisation de métaux de base contribuant à plus de 50% à l’excédent brut d’exploitation (EBE) global du groupe. Des métaux phares devraient profiter sur les prochains exercices d’un effet cours très favorable, en lien avec la transition écologique, le développement des infrastructures de communication et celles informatiques », a t-elle expliqué, notant, par ailleurs, que le cours bas du billet vert profiterait également à ces métaux.

Sogécapital Bourse valorise, ainsi, le titre à 1.398 dirhams, soit un down-side de 6,7% par rapport au cours du 24 mai, recommandant de le « conserver ».

Pour la Société métallurgique d’Imiter (SMI), qui a connu au titre de l’année 2020 une baisse au niveau de la production en métal de 19%, impactée principalement par la l’amenuisement de la teneur, ses « réalisations opérationnelles futures devraient continuer de pâtir de cet amenuisement de la teneur », a-t-elle estimé, ajoutant que cette baisse de production/teneur serait, toutefois, atténuée par un effet cours métal favorable.

« Le retour à la croissance entamé depuis le premier semestre 2019, après une année 2018 dans le rouge, conforte notre opinion sur le potentiel de croissance du titre, sur fond de poursuite du déploiement d’une politique d’adaptation œuvrant à améliorer la performance opérationnelle de la minière », a indiqué l’analyste de Sogécapital Bourse, recommandant de « conserver » le titre SMI, avec un cours cible de 2.352 dirhams, dégageant un upside de 4,2% par rapport au cours du 24 mai.

En ce qui concerne le Groupe CMT, l’analyste a relevé que ses réalisations opérationnelles futures devraient retrouver leurs niveaux d’avant crise, tirées essentiellement par la progression des volumes de vente des métaux de base, en lien avec la reprise économique en vue », estimant que la demande en Zinc et en Plomb devrait se maintenir à des niveaux proches de leurs niveaux actuels, avec une légère pression haussière sur les cours.

« L’année 2021 serait une année de retour à des niveaux normatifs de production et de rentabilité opérationnelle pour la mine de Touissit. D’ailleurs, la reprise économique a été amorcée dès la seconde moitié de l’année et c’est la raison pour laquelle nous pensons que la valeur actuelle du titre CMT intègre, d’ores et déjà, les principaux leviers de croissance potentiels », a-t-elle soutenu, recommandant de « conserver » le titre avec un cours cible de 1.553 dirhams.

Ce webinaire fait partie du cycle « Saison de publication des résultats : Bilan et opportunités d’investissement », organisé par la Bourse de Casablanca et l’Association professionnelle des Sociétés de Bourse (APSB).

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.