fbpx
Journaleco
Journaleco.

Les clubs du Croissant-Rouge marocain adoptent la Charte des enfants pour la réduction des risques des catastrophes dans les établissements d’enseignement.

   Dans les établissements d’enseignement, les clubs du Croissant-Rouge marocain visent à sensibiliser à la nécessité d’une approche de la réduction des risques des catastrophes centrée sur l’enfant et à un engagement à prendre les mesures appropriées pour protéger les enfants et à utiliser leur énergie et leurs informations pour  qu’ils participent à la réduction des risques de catastrophe et  à l’adaptation au  changement climatique.

Les séances de travail organisées à cet égard, en marge du Programme de développement de la résilience dans les écoles, ont conclu que les cinq points de la Charte de l’enfant devraient être adoptées pour réduire les risques des catastrophes. La charte peut être résumée comme suit :

 

Les enfants ont le droit d’accéder aux informations dont ils ont besoin et de diffuser des messages essentiels pour protéger leurs communautés et  qu’ils aient la possibilité, en tant que citoyens, de contribuer et de participer activement aux activités du programme de RRC au sein de leurs communautés.

Mohammed Al-Bahri, Coordinateur des programmes de renforcement de la résilience en milieu scolaire dans la province de Beni Mellal et dans la ceinture montagneuse de la région, a déclaré : « Nous nous rendons compte que les enfants et les jeunes constituent l’un des groupes les plus vulnérables aux risques des catastrophes et aux répercussions du changement climatique, ce qui a un impact considérable sur leur santé, leur éducation et leur bien-être social. De ce point de vue, il est impératif pour nous de contribuer à accroître leurs capacités, de leur fournir les outils nécessaires et de les impliquer dans l’élaboration de plans et d’approches pour réduire les risques des catastrophes, en tenant pleinement compte des stratégies d’adaptation.

 Et de souligner que «  Dans  le but d’augmenter les investissements dans le travail local, nous avons adopté le slogan « Investir aujourd’hui pour un avenir plus sûr et plus sûr ». Notre objectif était d’écouter la voix des enfants et des jeunes, considérant qu’ils sont des agents efficaces pour provoquer le changement. Et nous avons travaillé, par le biais du programme visant à renforcer la résilience dans l’environnement scolaire, pour inclure le principe de sécurité et de prévention des enfants et des jeunes dans nos plans et programmes liés à la réduction des risques des catastrophes. »

« Ce à quoi nous aspirons, c’est de généraliser l’expérience et de contribuer à rendre  un grand nombre d’écoles et de lieux d’apprentissage plus sûrs », ajoute M. Mohammed Al-Bahri.

SAID FRIX

 

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.