Journaleco
Journaleco.

Maroc-Arabie Saoudite : un partenariat industriel plus solide

L’Arabie Saoudite envisage des partenariats industriels renforcés avec le Maroc dans des secteurs clés tels que l’énergie et la pétrochimie, a indiqué, mercredi à Casablanca, le ministre saoudien de l’Industrie et des Ressources minérales, Bandar bin Ibrahim Al-Khorayef.
Lors de sa visite à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), M. Al-Khorayef s’est félicité des progrès économiques du Maroc, notamment dans les secteurs industriels et miniers, où les deux pays peuvent coopérer efficacement, notamment dans le domaine du phosphate.
Il a également indiqué que des partenariats industriels renforcés avec le Maroc sont envisagés, notamment dans des secteurs clés tels que l’énergie et la pétrochimie.
L’Arabie Saoudite mise sur l’industrie pour diversifier son économie, avec des stratégies axées sur la logistique, l’exportation et l’éducation, a expliqué M. Al-Khorayef, précisant que la stratégie industrielle de l’Arabie Saoudite cible douze secteurs, y compris ceux liés à la durabilité, à la sécurité nationale, aux ressources naturelles et aux industries du futur. Ces initiatives offrent de nombreuses opportunités de collaboration avec le Maroc pour des projets innovants et stratégiques, a-t-il affirmé.
M. Al-Khorayef a également mis en avant l’importance des liens solides entre le Maroc et l’Arabie Saoudite, soulignant qu’ils constituent la pierre angulaire d’une prospérité économique partagée, notant que les stratégies claires des deux pays, telles que le plan « Saudi Vision 2030 » de l’Arabie Saoudite et les réformes économiques du Maroc, reflètent leurs ambitions communes.
Dans ce sens, il a souligné la nécessité d’un développement rapide du commerce bilatéral pour atteindre les ambitions communes, notant que l’Arabie Saoudite s’apprête à accueillir des événements majeurs tels que l’Expo 2030, la Coupe du Monde 2034 ou encore des projets tels que « Neom » qui nécessiteront une variété de biens et services.
Le responsable saoudien a ainsi estimé que le Maroc, avec ses capacités industrielles et son marché en croissance, peut jouer un rôle clé dans ces initiatives, notamment en participant à des projets prioritaires identifiés dans la stratégie industrielle de l’Arabie Saoudite.
Pour sa part, le président de la CGEM, Chakib Alj, a rappelé la récente visite à Riyad d’une délégation conduite par la Confédération de plus de 100 entreprises marocaines représentant 15 secteurs économiques dans le cadre du Forum économique saoudo-marocain.
Au cours de cet événement, les représentants du secteur privé saoudien et marocain ont convenu d’un programme de travail conjoint ainsi que d’une série d’initiatives visant à favoriser la coopération et l’intégration économique entre les deux Royaumes, a souligné M. Alj.
Parallèlement, il a estimé que la présente visite du responsable saoudien représente une occasion de faire le suivi de ces initiatives et d’entendre les entrepreneurs marocains sur les obstacles éventuels à lever pour stimuler l’investissement marocain en Arabie Saoudite et l’investissement saoudien au Maroc.
M. Alj a aussi assuré que la CGEM s’engage à soutenir ces efforts et à faciliter la coopération entre les entreprises marocaines et saoudiennes via le Conseil d’Affaires maroco-saoudien qui démontre une grande dynamique, se disant convaincu que cette visite marquera le début d’une nouvelle phase de partenariat fructueux.
À cette occasion, les deux parties ont salué l’excellence des liens unissant le Royaume du Maroc et le Royaume d’Arabie saoudite, notant que cette visite marque une étape importante dans le renforcement des relations économiques et commerciales entre les deux pays.
Au cours de cette visite, des discussions approfondies ont eu lieu pour identifier des projets industriels communs susceptibles de bénéficier des avancées technologiques et de l’expertise des deux pays.
Par ailleurs, les deux parties ont invité les entreprises marocaines et saoudiennes à collaborer pour développer des initiatives industrielles conjointes qui contribueront à la croissance économique et à la création d’emplois dans les deux pays.
vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ceci se fermera dans 20 secondes