fbpx
Journaleco
Journaleco.

Oujda… L’ACODEC organise une rencontre sur le droit d’accès à l’information

«Les enjeux politiques et sociaux du droit d’accès des citoyens et des citoyennes à l’information dans la région de l’Oriental» est le thème d’une table ronde organisée, mercredi à Oujda, par l’Association de coopération pour le développement et la culture (ACODEC).

La rencontre a été marquée par la présentation des recommandations d’une étude axée sur l’accès des citoyens et des citoyennes à l’information dans les provinces de Larache, Oujda et Al Hoceima, suivie d’un débat sur les défis de l’accès à l’information au niveau communal.

Les discussions ont porté notamment sur les dispositions de la Loi 31-13 relative au droit d’accès à l’information, les mécanismes de la gouvernance et la mise en application au niveau communal du droit d’accès à l’information.

Cette rencontre, qui réunit des fonctionnaires, des élus et des acteurs associatifs de cinq communes de la préfecture d’Oujda-Angad, s’inscrit dans le cadre du projet «Appui à la consolidation des dynamiques de participation démocratique au niveau provincial, régional et national pour contribuer à la réduction des inégalités socioéconomiques», a indiqué le président d’ACODEC, Rezzouki Miloud.

Ce projet, a-t-il précisé dans une déclaration à la MAP, est mené dans trois provinces (Oujda, Larache et Al Hoceima) en partenariat avec les organisations non gouvernementales «Mouvement pour la Paix (MPDL)» et «Oxfam» et bénéficie d’un appui financier de l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID).

L’objectif dudit projet est de renforcer la démocratie participative et la participation citoyenne à la gestion de la chose publique, a dit M. Rezzouki, notant que cette rencontre, qui se veut une session de formation sur «l’accès à l’information», constitue une occasion pour présenter, analyser et enrichir une étude réalisée par l’ACODEC à ce sujet au niveau de la région de l’Oriental.

De son côté, Khadija Rebbah, militante des droits de la femme a relevé que la crise engendrée à plusieurs niveaux par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), tant sur le plan national que sur le plan international, requiert plus que jamais la consolidation de l’édifice démocratique, et plus particulièrement la démocratie participative à l’échelon territorial.

Et de souligner que l’un des principaux fondements de la démocratie participative est l’accès l’information, faisant savoir que la table ronde qu’organise l’ACODEC en présence d’un groupe de jeunes, des deux sexes, tend à expliquer et à mettre la lumière sur le droit d’accès à l’information.

Elle ambitionne également d’assurer une formation sur les différentes questions liées à l’accès à l’information en tant que pilier indispensable de la démocratie participative, a encore ajouté Mme Rebbah, qui porte aussi un intérêt actif au sujet de la gouvernance et du développement au niveau territorial.

 

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.