fbpx
Journaleco
Journaleco.

Secteur participatif: Le PNB atteint 337,1 MDH en 2020

Le produit net bancaire (PNB) du secteur participatif s’est élevé à 337,1 MDH au titre de l’année écoulée, en hausse de 67% par rapport à 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
En déduisant les rémunérations versées aux «Mouwakil» en vertu des contrats de «Wakala Bil Istithmar» et aux titulaires de dépôts d’investissement, le «PNB retraité» ressort à 464,2 MDH, en augmentation de 60% en un an, indique BAM dans son rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2020.
L’évolution du PNB a été soutenue par la progression de la marge sur financements participatifs de 74% à 411,7 MDH, soit 89% du PNB retraité, explique la même source, ajoutant que la marge sur commissions a enregistré une hausse de 13% à 45,8 MDH. Le résultat des opérations de marché, réalisé totalement à partir d’opérations de change, a, quant à lui, augmenté de 39% à 6,2 MDH.
S’agissant des charges générales d’exploitation, elles ont vu leur rythme de croissance ralentir à 8%, après 37% en 2019. Leur montant a totalisé 659,4 MDH, dont près de 42% sous forme de charges de personnel et 40% de charges externes. En conséquence, le coefficient moyen d’exploitation s’est amélioré à 196%.
En outre, BAM fait savoir que le résultat brut d’exploitation, tout en restant déficitaire, s’est atténué de 22% à -321,1 MDH, alors que le coût du risque a plus que doublé à 26,8 MDH.
Compte tenu de ces évolutions, les banques et fenêtres participatives ont vu leur résultat déficitaire s’atténuer de 18% à -350,9 MDH. La marge bancaire globale, mesurée par le rapport entre le PNB et les emplois, est en hausse de 35 points de base à 2,01%. Elle a été intégralement absorbée par les frais généraux qui représentent 3,93% des emplois à fin 2020.
Parallèlement, le rapport fait état de la poursuite de la croissance des financements «Mourabaha» en 2020 et ce, en dépit de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus (covid-19). Ces financements ont ainsi vu leur part dans les emplois des établissements bancaires participatifs augmenter de 75% à 80% entre 2019 et 2020.
Concernant la part des créances sur les établissements de crédit et assimilés, elle est demeurée stable à 10%, dont l’essentiel est constitué des dépôts en comptes centraux de règlement auprès de la Banque centrale.
Le portefeuille de financements est constitué à hauteur de 86% de financements «Mourabaha» immobiliers, 8% de «Mourabaha» à la consommation et 6% de «Mourabaha» à l’équipement.
Le stock des biens acquis dans le cadre des opérations de «Mourabaha» s’est établi à 408 millions de dirhams (MDH). Rapporté à l’encours total de financements, il en représente 3% à fin 2020.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.