fbpx
Journaleco
Journaleco.

Tanger… Lever de rideau sur la 8e édition du Festival international de poésie

Le rideau a été levé, vendredi soir à Tanger, sur la 8e édition du Festival international de poésie (FIPT), sous le thème «de la poésie sur le choléra au temps de la poésie sur le coronavirus».
Organisée par l’Association Médina pour le développement et la culture, cette édition dont les activités se tiendront virtuellement, en raison des mesures préconisées pour lutter contre la pandémie de la Covid-19, rendra hommage à la poétesse marocaine, Malika Assimi.
À cette occasion, le directeur des médias et de la communication du festival, Khalid Rabiti, a indiqué que cette édition aspire à insuffler de l’espoir au grand public en général et aux personnes intéressées aux domaines culturel et artistique en particulier, notant que «bien que des restrictions sont imposées telles que la distanciation sociale, la poésie ne connait pas de barrières».
De son côté, la poétesse, Malika Assimi a fait savoir que malgré les défis posés, les organisateurs ont tenu à maintenir ce rendez-vous culturel annuel, ajoutant que «l’organisation de cette édition en mode virtuel sur les réseaux sociaux nous a permis de rencontrer une pléiade de poètes et d’amateurs de la poésie des quatre coins du monde, et d’avoir accès à un grand public».
La cérémonie d’ouverture a été marquée par des lectures de poésies données par Mohamed El Arbi Ghajou, Nassima Raoui, Ali Abou Arif et le poète nigérien Naeem Abu Bakr.
Au programme de cette édition, qui se poursuivra jusqu’au 27 décembre, figurent des soirées poétiques et artistiques, qui connaitront la participation de poètes du Maroc, la Tunisie, le Sultanat d’Oman, la Mauritanie, le Qatar, le Bahreïn et de la Libye, ainsi qu’une conférence-débat sur le thème de cette édition.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.