fbpx
Journaleco
Journaleco.

Tourisme… L’AG de l’OMT constitue un pas vers la relance du secteur

La 24e session de l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), prévue en octobre prochain à Marrakech, constitue un premier pas vers la relance du secteur touristique marocain, a affirmé le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, qui effectue une visite officielle au Royaume.

Le Maroc est préparé sur le plan sanitaire et dispose d’une infrastructure solide pour accueillir les touristes, a souligné M. Pololikashvili dans un entretien accordé à la MAP, saluant les décisions prises par le gouvernement marocain notamment en faveur du secteur privé, frappé de plein fouet par la pandémie du nouveau coronavirus.

  1. Pololikashvili a rappelé, à ce propos, le poids majeur du tourisme dans l’économie marocaine, mettant en avant l’importance de soutenir financièrement les milliers de familles vivant du secteur.

Le responsable onusien a, en outre, souligné la nécessité de booster le tourisme domestique comme une étape initiale, eu égard aux restrictions de voyage mises en place dans le monde entier.

«Les touristes ont commencé à bouger davantage, à visiter et à découvrir de nouvelles destinations. Le tourisme interne serait la première étape pour relancer le tourisme partout dans le monde», a-t-il estimé.

Et de relever que la relance du tourisme mondial reste tributaire de plusieurs facteurs, notamment l’ouverture des frontières. «Aujourd’hui, près de 80% des pays ont fermé leurs frontières en imposant différents types de restrictions».

La relance dépendra aussi de la levée des restrictions et de l’état d’avancement des campagnes de vaccination dans le monde, a noté M. Pololikashvili, mettant en exergue la nécessité de développer un protocole harmonisé pour les personnes qui vont être vaccinées.

D’après les estimations de l’OMT, un retour à la normalité est prévu dans 3 à 4 ans, a fait savoir le responsable onusien, ajoutant que cela nécessitera de la patience, une multitude d’analyses et des projets innovants, tel que le passeport digital.

Le tourisme mondial a perdu 1.300 milliards de dollars en 2020, selon l’Organisation. Un chiffre qui représente «plus de 11 fois la perte enregistrée pendant la crise économique mondiale de 2009» et correspond à une chute de 74% des arrivées de touristes dans le monde par rapport à 2019.

«L’année 2020 aura été la pire année de l’histoire du tourisme avec 1 milliard d’arrivées internationales en moins par rapport à 2019», estime l’agence onusienne basée à Madrid.

JournalEco

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.