fbpx
Journaleco
Journaleco.

Tourisme : Le Maroc élu membre du bureau exécutif du conseil des ministres arabes pour l’année 2020-2021

Lors des travaux de la 25e session du Bureau exécutif du Conseil ministériel arabe du tourisme et du 22e Conseil des ministres arabes du tourisme, tenues dimanche et lundi à Al Ahsa (328 km à l’est de Riyad) en Arabie Saoudite, le Maroc a été élu membre du bureau exécutif du conseil pour l’année 2020-2021.

Le Maroc, qui était représenté à ces réunions par son ambassadeur en Arabie saoudite, Mustapha Mansouri, a été élu membre de cette instance aux côtés de Bahreïn, de la Jordanie, de l’Irak, de l’Egypte et de la Tunisie.

Il a également été convenu d’organiser la 26e session du Bureau exécutif au Caire et de choisir Manama en tant que capitale du tourisme arabe pour l’année 2020.

Les ministres arabes, qui ont passé en revue les normes actualisées concernant le choix de la capitale arabe du tourisme, ainsi que les décisions de la deuxième réunion conjointe des ministres arabes de la Culture et du tourisme tenue en octobre à Tunis, ont appelé à tirer profit des statistiques touristiques pour soutenir la stratégie arabe du tourisme.

Ils ont insisté aussi sur l’impératif de soutenir l’initiative visant à encourager le tourisme arabe et islamique et les investissements touristiques arabes en Palestine et à protéger les sites historiques contre les tentatives israéliennes visant à dénaturer le cachet arabo-islamique de cette cité sainte.

Il a également été convenu d’adopter un programme de formation dans le secteur du tourisme et de charger l’Organisation arabe du tourisme de présenter une vision stratégique et un plan d’action pour l’organisation d’un forum économique arabe en marge des réunions annuelles du Conseil ministériel arabe du tourisme.

La réunion a été l’occasion de faire connaitre les potentialités d’Al-Ahsa et ses sites historiques inscrits sur la liste du patrimoine mondial universel de l’UNESCO) et choisi en 2019 capitale du tourisme arabe.

Selon les organisateurs, ces réunions visent à valoriser et à développer les investissements touristiques arabes à travers la levée des difficultés auxquelles fait face la région arabe qui a drainé, en 2018, quelque 92 millions de touristes, un chiffre appelé à être revu à la hausse pour atteindre les 225 millions de touristes d’ici 2030.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.