fbpx
Journaleco
Journaleco.

G5 Sahel : bilan intermédiaire du soutien tripartite à la riposte de la Mauritanie face à la pandémie de Covid-19  

Jalel El Faleh de la Banque africaine de développement, Maria Stavropoulou de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés en Mauritanie (UNHCR), et Kouldjim Guidio pour le G5 Sahel, se sont réunis, jeudi 8 juillet, pour évaluer l’engagement des trois partenaires à renforcer les capacités des pays du Sahel dans leur réponse sanitaire et socio-économique à la pandémie de Covid-19.

Le principal objectif de cette rencontre tripartite était de dresser un bilan intermédiaire du projet lancé en juillet 2020, d’en tirer des enseignements et de préciser les actions pour maximiser les résultats à venir d’ici à sa clôture prévue fin 2021.

Au terme de la première année, l’accord a permis de soutenir concrètement les efforts du gouvernement mauritanien dans sa riposte à la crise sanitaire et de déployer des mesures de protection sociale pour les communautés hôtes et les réfugiés.

Le projet a appuyé la campagne nationale de prévention et de vaccination. Il a également apporté son soutien à l’évacuation sanitaire de patients du Hodh Chargui à travers un don d’ambulances. Par ailleurs, cette opération a contribué à livrer des équipements de protection individuelle (EPI) ainsi que du matériel médical et de laboratoire à l’Institut national de recherches en santé publique (INRSP) ainsi qu’à la région du Hodh Chargui.

Sur le plan socio-économique, quelque 4.500 familles ont bénéficié de transferts monétaires pour l’achat de vivres destinés aux ménages vulnérables. Les exploitants agricoles et éleveurs nomades de la région ont également reçu une aide financière pour l’acquisition de produits alimentaires, d’intrants agricoles et d’aliments destinés au bétail.

Par ailleurs, huit ateliers de renforcement de capacités, centrés sur la prise en charge du Covid-19, ont bénéficié à des personnels de santé issus de six régions différentes.

Au cours du second semestre 2021, le projet contribuera à renforcer quatre laboratoires publics régionaux. Six centres de santé et le centre hospitalier de Néma seront dotés d’incinérateurs de déchets biomédicaux. Le projet permettra également à la région du Hodh Chargui de s’équiper de dix points d’eau, de disposer de nouvelles latrines dans trois centres de santé et de recevoir des kits de lavage des mains individuels et collectifs.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.