fbpx
Journaleco
Journaleco.

Mastercard dévoile les résultats de l’indice des nouveaux paiements dévoilés

L’adoption de nouvelles technologies de paiement est en hausse et l’appétit des consommateurs de la région d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA) pour les paiements numériques décolle, selon une étude réalisée par Mastercard.

Alors que le monde s’est confiné suite à la pandémie en 2020, les consommateurs ont modifié leurs habitudes d’achat pour adopter les paiements sans contact, par tap-and-go et les achats en ligne, indique Mastercard dans un communiqué sur les résultats de son indice des nouveaux paiements.

« Alors que les magasins fermaient et que la distanciation sociale s’installait, les détaillants du monde entier ont déplacé leurs activités en ligne, adopté le commerce électronique et exploré le potentiel des nouveaux moyens de paiement », souligne la société, notant que son indice des nouveaux paiements montre que 95 % des consommateurs de la région MENA envisageront d’utiliser au moins une méthode de paiement émergente, comme les crypto-monnaies, la biométrie, le sans contact ou le code QR, pour l’an prochain.

Les résultats de cette étude font ressortir également que plus des deux tiers des personnes interrogées (65%) reconnaissent avoir essayé un nouveau mode de paiement qu’elles n’auraient pas essayé dans des circonstances normales. « La pandémie a galvanisé les gens à essayer de nouvelles options de paiement flexibles pour obtenir ce qu’ils veulent, quand ils le veulent », relève Mastercard.

Cet intérêt et cette demande des consommateurs s’accompagnent également d’une plus grande attente à l’égard des entreprises, qui doivent proposer plusieurs moyens d’acheter et de payer, fait savoir la même source, notant que 62 % des consommateurs de la région MENA déclarent qu’ils éviteraient les entreprises qui n’acceptent pas les paiements électroniques, quels qu’ils soient.

En outre, près de 3 consommateurs émiriens sur 4 (73 %) affirment que les méthodes de paiement numériques les aident à économiser de l’argent.

« La pandémie nous a fait penser différemment, en partie par nécessité », a déclaré Craig Vosburg, Chef de produit chez Mastercard, cité par le communiqué, relevant que pour offrir le choix et la flexibilité dont les consommateurs ont besoin et qu’ils attendent de plus en plus, les détaillants du monde entier doivent proposer une gamme de solutions de paiement faciles d’accès et toujours disponibles.

« Pour l’avenir, nous devons continuer à permettre tous les choix, en magasin et en ligne, afin de façonner le tissu commercial et faire en sorte que l’économie numérique fonctionne pour tous », a-t-il dit.

En outre, cette étude a révélé que la technologie sans contact a été le catalyseur numérique pour explorer de nouvelles options de paiement en raison de son expérience rapide, sécurisée et sans contact. Entre le premier trimestre de 2020 et la même période en 2021, plus de 100 marchés ont vu la part du sans contact dans le total des transactions en personne augmenter d’au moins 50 %.

Un an après le début de la pandémie du Covid-19, le sans contact montre sa résistance et son dynamisme, souligne l’opérateur technologique mondial du secteur des paiements, ajoutant que rien qu’au premier trimestre 2021, il a enregistré 1 milliard de transactions sans contact supplémentaires dans le monde par rapport à la même période en 2020.

« Tous les signes indiquent une croissance continue du sans contact, avec près de 7 consommateurs sur 10 dans le monde qui prévoient d’utiliser une carte sans contact cette année », relève Mastercard.

L’étude fait, par ailleurs, observer que pour l’avenir, les monnaies et portefeuilles numériques, les « wearables », la biométrie, le sans contact et les codes QR sont des technologies de paiement émergentes, car les gens sont de plus en plus à l’aise avec ces technologies et les comprennent de mieux en mieux, tandis que l’utilisation de l’argent liquide diminue.

En fait, 88 % des consommateurs de la région disposent de plus de moyens de paiement qu’à la même époque l’année dernière. L’explosion de l’intérêt pour les nouvelles technologies de paiement pourrait encourager les entreprises à élargir leurs options à la caisse.

L’indice Mastercard des nouveaux paiements a, en revanche révélé, que les crypto-monnaies gagnent du terrain, notant qu’aujourd’hui, les consommateurs peuvent acheter, vendre et échanger des crypto-monnaies en tant que marchandises ou investissements.

D’après cette étude, les consommateurs montrent également de plus en plus d’intérêt à pouvoir dépenser des crypto-actifs pour des achats public quotidiens. En effet, alors que l’intérêt mondial pour les monnaies numériques continue de s’accélérer, 5 personnes sur 10 (52 %) dans la région MENA disent qu’elles prévoient d’utiliser des crypto-monnaies au cours de l’année prochaine, plus de la moitié (65 %) notant qu’elles sont plus ouvertes à leur utilisation qu’il y a un an.

« Si l’intérêt des consommateurs pour les crypto-monnaies, en particulier les monnaies numériques flottantes telles que le bitcoin est élevé, il reste encore du travail à faire pour garantir le choix et la protection des consommateurs et leur conformité réglementaire », indique Mastercard, rappelant qu’elle a annoncé, plus tôt cette année, qu’elle commencerait à prendre en charge certaines crypto-monnaies directement sur son réseau.

L’étude a, également, mis en avant les paiements biométriques qui sont plus dignes de confiance, affirmant dans ce sens, que les perceptions de sécurité et de commodité ont été au centre des préoccupations des gens au cours de l’année dernière.

Ainsi, 49 % des consommateurs de la région MENA déclarent qu’ils prévoient d’utiliser des méthodes de vérification biométrique telles que l’évaluation de la démarche ou de la marche et l’autorisation des empreintes digitales. En fait, plus de 6 personnes sur 10 (66 %) se sentent plus en sécurité en utilisant la biométrie pour vérifier un achat qu’en saisissant un code pin.

Pour ce qui est des codes QR, Mastercard dit qu’ils sont plus propres et plus pratiques et que les marchés en expansion tirent parti des options basées sur les codes QR, qui constituent un moyen propre et pratique d’interagir avec les commerçants.

En effet, 55 % des habitants de la région MENA prévoient d’utiliser davantage de technologies de paiement, comme les codes QR, au cours de l’année prochaine. Les consommateurs trouvent également que les codes QR sont plus propres (69%) et plus pratiques (69%) pour les paiements en personne et qu’ils ont un potentiel important pour réduire le coût de l’acceptation des paiements et accroître l’inclusion financière.

Les portefeuilles numériques quant à eux, gagnent en popularité selon Mastercard, qui souligne qu »alors que les services de portefeuilles numériques continuent de proliférer dans la région, la technologie connaît un regain de popularité. 66 % des consommateurs de la région MENA déclarent qu’ils utiliseront des portefeuilles numériques l’année prochaine, tandis que 67 % prévoient d’utiliser des services de transfert d’argent numérique ».

Ainsi, pour répondre aux demandes des consommateurs, les entreprises sont obligées de se lancer dans les nouvelles tendances de paiement, recommande Mastercard, notant qu’avec l’intérêt des consommateurs pour les nouvelles technologies de paiement, les entreprises sont appelées à s’adapter à long terme.

« Plus de trois consommateurs de la région MENA sur quatre (75 %) déclarent qu’ils préfèrent faire leurs achats dans des entreprises qui ont une présence à la fois en personne et en ligne. En outre, 76 % d’entre eux se disent plus enthousiastes à l’idée de faire des achats chez les détaillants qui proposent les dernières méthodes de paiement et 74 % affirment qu’ils seraient plus fidèles aux détaillants qui offrent plusieurs options de paiement », d’après l’étude.

Ce changement de comportement est renforcé par le désir de choix des consommateurs, 78 % d’entre eux déclarant vouloir effectuer leurs achats quand et comme ils le souhaitent.

« Les entreprises qui peuvent offrir de multiples façons d’acheter et de payer sont les mieux placées pour répondre à ces attentes. Alors que la demande de paiements émergents et de choix se poursuit, il faut une gamme plus large de solutions, de connaissances et de produits de paiement pour répondre à l’enthousiasme croissant pour l’état futur des paiements », souligne Mastercard.

Cette enquête a été effectuée sous formes d’interviews en ligne de 15.569 consommateurs dans 18 pays de quatre régions du monde. Elle a révélé 1.000 répondants par pays en Australie, Inde, Thaïlande, États-Unis, Canada, Brésil, Mexique, Émirats Arabes Unis, Égypte, Arabie Saoudite, Nigeria, Kenya et Afrique du Sud et 500 répondants par pays en Argentine, au Chili, en Colombie, au Pérou et en République dominicaine.

La recherche a été menée du 26 février au 10 mars 2021 avec un échantillon représentatif au niveau national et une taille d’échantillon lisible (le sexe, la génération, les personnes aisées, bancarisées et les détenteurs de cartes Mastercard).

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.